AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ruby Eyes Ladys. ۞ Lys & Bilal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Âge : 36 y.o
Orientation sexuelle : Hétérosexuel curieux.
Alter ego : Suri, sa souris des sables. Trolol.
Messages : 57
Date d'inscription : 26/01/2015

Ruby Eyes Ladys. ۞ Lys & Bilal. fut rédigé Jeu 29 Jan - 18:33





Bon sang. C'était bien la première fois que t'allais faire ça. T'occuper personnellement d'une prisonnière. Parce que, oui, tu gères pour interroger les prisonniers de genre masculin. Tu leur fais peur avec la grosse voix que t'emploie pour foutre la trouille à tout ceux qui manqueraient de respect envers les lois d'Okleb. Mais ! Quand il s'agit de donzelles, tu préfères laisser les autres s'en charger. Non pas que t'en ai peur ou...Si, si tu en as peur, te voile pas la face. On ne sait pas pourquoi, on ne sait pas par quelle sorcellerie, mais t'en as peur. Tu n'arrives pas à ouvrir la bouche ou à cracher un foutu mot quand il y'en a une qui se poste devant toi. Bonjour la réputation.

Mais aujourd'hui, c'était différent. Aujourd'hui, t'allais te charger du cas de cette femme...Celle avec la chevelure blanche, les yeux d'une couleur rubis, les lèvres pulp...Celle qui avait faillit s'en prendre à ton roi nom d'un chameau ! D'habitude, t'aurais été plus énervé que ça, t'aurais été près à lui arracher les ongles ou n'importe quoi pour savoir ce qui l'avait poussé à commettre un tel acte. Mais là...Là, t'es plutôt nerveux. Plus t'avançais dans les couloirs sombres et humides qui menaient aux cachots et plus t'avais envie de faire demi tour et de te barrer en courant. Pas ton genre. Loin de toi l'idée de jouer les trouillards devant elle. T'es un colosse, le gardien blanc ! Le géant d'Okleb, le protecteur de sa majesté le...

C'était foutu. Le flot de pensés qui cherchaient à t'encourager s'était dissipé comme du sable sous le vent. T'étais devant la cellule, droit comme un piquet et tu l'observais. T'as  saisit que t'allais tout foutre en l'air dès qu'elle a levé les yeux pour les poser sur toi. C'était pas tout les jours que tu ressentais un flot d'émotions comme celui la...Un putain de flot d'émotion qui allait faire foirer ton interrogatoire. Dès qu'elle eut posé les yeux sur toi, grand dadais, t'as compris que les moments à venir allaient être compliqués. Compliqués parce que dans ta tête la balance commençait à pencher...Toi qui, avec fierté et loyauté, défendais les intérêt de ton roi depuis tant d'années, tu sentais la balance pencher vers cette jeune femme assise dans l'ombre face à toi. Les moments à venir seront compliqués. Il faudra prendre sur toi et rester objectif , rester loyal, rester fidèle à Saad.  

Alors, un léger sourire s'était dessiné sur ton faciès au trais durs et sérieux. Un sourire satisfait, suffisant. Tu t'étais finalement rendu compte que t'avais enfin mis la main sur cette louve rebelle. Elle était derrière les barreaux et le roi était hors de danger. Tu t'étais approché d'un pas, touchant doucement les barreaux de ta main gantée. Tu jubilais intérieurement mais t'étais pas capable de le dire, t'étais pas capable de lui lâcher une foutue phrase pour la faire enrager. Pourtant, ce soir là, tu lui avais parlé à cette femme...Alors, pourquoi est ce si dur de recommencer ?

 






_________________

ملل لكي

dusty scarecrow.


Amour ♥:
 


Dernière édition par Bilal Arrakis le Mer 11 Fév - 16:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : 18 ans
Orientation sexuelle : Pansexuelle
Alter ego : Un loup blanc nommé White.
Messages : 100
Date d'inscription : 25/01/2015

Re: Ruby Eyes Ladys. ۞ Lys & Bilal. fut rédigé Jeu 29 Jan - 20:13






bad moon on the rise

Bilal
Amaelys

Le silence. C'est bien la seule chose qui t'ai jamais terrifié. Pas un son, pas un pas. Juste le néant, menaçant, comme un prédateur, les yeux rivés sur sa chétive proie, attendant un mouvement de faiblesse pour planter ses griffes. Pourtant, ce n'est ni a peur ni la colère que tu éprouves. C'est une joie sardonique, un plaisir obscène,  comme un divertissement. Tu savais, oh oui, tu savais qu'il viendrait. Qu'il voudrait peut-être se venger, quelque soit la manière.
Tu remues tes mains, remplaçant le silence par le bruit de tes chaînes raclant contre le mur froid. Quelle position incommodante pour une donzelle tel que toi. Mais tu t'en contre-fiches. De toute manière, si tu t'es laissée capturer si gentiment, ce n'est pour nulle autre raison que pour parler au mâle. Pour jouer avec lui, en apprendre plus sur cette homme au regard si ... énigmatique. Et s'il ne venait pas ... Tu serais bien obligé de te servir de ton pouvoir pour t'échapper.

Un jeu d'enfant.

Quel roi stupide, vraiment. Pourtant, tu étais à deux doigt de mettre fin à sa misérable vie, quand ce gros nounours sur pattes s'est pointé. Normalement, aucune différence. Tant que la mission est accomplie, quelques morts de plus ou de moins, ce n'est pas ce qui fera la différence. Et puis, il fat bien que tu t'amuses de temps en temps. Pourtant, ce soir-là – deux soirs plus tôt - , quelque chose t'avait ... bloqué. Tu ne savais dire quoi, mais tu abandonnas ta mission .. pour la soirée. Cette homme, il avait quelque chose d'autre, hormis son visage trop agréable et son apparence d'armoire à glace.
Tu voulais en savoir plus, le feu de ta curiosité avait été attisé par le regard de braise du monsieur. Alors, tu jouas la séductrice, l'aguicheuse, et tu récoltas trop plaisamment les informations que tu souhaitais. Bilal. Un prénom qui respirait la candeur et l’angélisme. Avec cette petite touche de mystérieux qui te faisais vibrer intérieurement chaque fois que tes lèvres formaient ce prénom.

Un clac clac délicat attire ton attention. Tu lèves doucement ta frimousse. Il est là, dans toute sa splendeur. Il te regarde, alors tu lui rends son regard. Pourtant, tes yeux ne reflètent rien d'autre qu'un voile fauve et indéchiffrable. Pendant quelques minutes, le silence est roi, et s'engage alors un accrochage de regard. Tu plonges ton regard dans le sien, essayant de lire au travers du sien.
Tu finis par rompre le silence. Agitant tes menottes, tu décides de jouer la carte de la fragilité. Prenant un de tes regards dont toi seule à le secret, tu le fixes dans les yeux, mordant doucement tes lèvres vermeils. Tu laisses échapper quelques gémissements vulnérables et murmure d'une voix quasi tentatrice.

« Bilal ...  »

Tu prononces son prénom dans un soupir, comme si tu frémissais de la douce et froide caresse que le mur t'offrait. Tu baissas tes yeux, lui laissant croire que tu étais mal, que tu avais besoin de réconfort. Peut être t'en offrirait-il ? Les hommes sont si facile à manipuler.
Pourtant, l'idée qu'il t'offre du réconfort – paradoxalement surréel – commence à t'embrouiller l'esprit. Qu'est ce qu'il t'arrive ? Ce serait à cause de lui que tu te mets dans un état pareil ?

Tu déglutis. Tu refuses.

« Tu es venu pour te moquer de moi, chétive femme que je suis ?...  »


© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetlove.forumactif.com/
avatar


Âge : 36 y.o
Orientation sexuelle : Hétérosexuel curieux.
Alter ego : Suri, sa souris des sables. Trolol.
Messages : 57
Date d'inscription : 26/01/2015

Re: Ruby Eyes Ladys. ۞ Lys & Bilal. fut rédigé Mer 11 Fév - 16:08



RUBY EYES LADY



Ton sourire suffisant disparu dès que sa voix retentit. Elle était douce, vulnérable, aussi tentatrice que ses yeux Rubis. Elle venait de dire ton nom...Comment l'avait-elle su ? Qui avait bien pu le... Et puis, c'était sans importance. En ce moment t'étais complètement perdu. Perdu dans tes sentiments qui s'entrechoquaient en toi et qui te foutaient un mal de crâne atroce. T'aimais pas ce genre de situation. Le genre de situation ou il fallait choisir. Ou il fallait se décider entre deux choses qui comptaient autant que l'une que l'autre. Alors un soupire s'échappa d'entre tes lèvres et tu lui lança un regard partagé entre pitié et satisfaction. Ça te plaisait pas de la voir enchaînée comme ça... Même si au fond de toi tu savais qu'elle l'avait mérité. Elle s'en était prise à Saad, ton roi...Ton meilleur ami. Juste pour ça t'étais dégoutté de ne pas savoir comment réagir. Ça te rendait dingue et ça se voyait à ce petit tic qui faisait que tu bouffais ta lèvre inférieure sans pouvoir t'en empêcher.

Ce regard, Nom de Solorin, ce regard...Celui qui te fixait avec insistance pour te rendre plus faible encore . Ce regard qui n'appartenait qu'à elle et qui hurlait sa détresse et sa vulnérabilité. Ce regard tellement faux mais pourtant si déstabilisant...Ce regard tu t'en détournas pour t'assurer de ne pas perdre pied. Marchand de long en large devant la cellule, tu semblais réfléchir. Réfléchir à une solution pour contourner ton devoir, ton obligation. Lui faire du mal pour réclamer des réponses. Putain. Pourquoi t'avais demandé à le faire ? Pourquoi t'avais pas tout simplement laisser un autre s'en charger ? ... Pour la protéger ? Et bien te voila servi...Vas-y protège la.

Impossible. C'était impossible pour toi de ne pas accomplir ta mission. C'était impossible pour toi de ne pas rendre justice à Saad. Et pourtant. Sa voix s'éleva à nouveau et tu saisis une pointe de frustration dans ses mots. Toi ? Te moquer ? Bien sûr que non... Cette question te fit d'ailleurs sourire discrètement tandis que tu demandais d'un signe de tête que l'on ouvre la porte de cette foutue prison. D'un pas que tu voulais sûr, tu t'avançais vers elle, bousculant du pied ce qui devait être un bol avec un fond d'eau croupie. Elle était devant toi, attachée, sans défense. C'était bien la première fois que tu n'étais pas d'accord avec ce genre de méthode. T'avais juste envie de lui foutre une bonne claque avant de l'aider à s'enfuir mais ça allait contre tes principes et surtout contre la sécurité de ton roi. Bordel ! Pourquoi fallait-il que ce soit elle? Pourquoi fallait-il que tu éprouves ça pour elle ? Bilal...T'es vraiment un idiot.

- Pourquoi avoir tenté d'assassiner Saad Dahaka, roi d'Okleb ? -

Ta voix était glaciale, ton regard impénétrable et ta stature était stoïque. Rien, absolument rien dans ta façon de te comporter ne laissait présager que ton cœur battait pour elle. Sauf peut être le fait qu'il s'agissait d'une des rares femmes à qui tu pouvais parler.
 






_________________

ملل لكي

dusty scarecrow.


Amour ♥:
 


Dernière édition par Bilal Arrakis le Dim 15 Fév - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : 18 ans
Orientation sexuelle : Pansexuelle
Alter ego : Un loup blanc nommé White.
Messages : 100
Date d'inscription : 25/01/2015

Re: Ruby Eyes Ladys. ۞ Lys & Bilal. fut rédigé Jeu 12 Fév - 21:11






bad moon on the rise

Bilal
Amaelys

Les murs.
Ce sont les premiers détails qui t'ont frappé quand tu es arrivée ce matin-même dans cet endroit qui se révéla être ta prison. D'un noir sadique, morne, laissant le mensonge d'une noirceur abusée. Et plus tu les observait - il n'y avait pas grand chose à observer à part ces maudits murs - plus tu les trouvés dénudés d’intérêt ; nus comme des vers, plantés là, au milieu de rien, comme si un jour, ce stupide roi s'était dit : '' Et si je plantais des murs ici ? ''.
Des murs, qui -il faut bien l'avouer -  ne relevait pas réellement du grand génie de l'architecture, bien au contraire. Même toi, un clou en construction, tu aurais sûrement pu faire mieux en matière de paroi.  Et quand tu dis ça, il faut te croire ! Tu es bel et bien nul en architecture, par contre, tous ce qui touche aux meurtres et au sexe ...
C'est une autre histoire.

Pourtant, tu aurais juré que les murs avaient pâli devant la prestance de Bilal. Lui si stoïque, si héroïque, au cœur si grand mais au regard si froid et impénétrable. Cependant, malgré son visage impassible, ses lèvres tressaillantes témoignaient de son tracas intérieurs. Et puis, tu l'avais vu. Il était nerveux. Ou peut-être très en colère ?
Ou peut-être gêné ?

Il avait tourné, et tourné, et encore tourné devant les portes de ta cellule, avant d'enfin se décider à y entrer. Et maintenant il déclarait de sa voix la plus froide et neutre qu'il le voulait :

- Pourquoi avoir tenté d'assassiner Saad Dahaka, roi d'Okleb ? -

Tu retiens un éclat de rire ; ce n'était pas le moment, en fait. Plongeant tes yeux dans le sien, tu le regardes intensément. Cette fois-ci, tu ne te caches pas derrière une carte. Tu le regardes simplement, naturellement comme tu regardes chaque personne de ce monde.  
Malgré tout, ton regard semblait différent. Il semblait presque ... plus doux ? Même s'il était ton geôlier, ton ennemi, celui qui allait te blesser, te torturer, te blesser. Pourtant, pour une raison que tu ignorais, ton cœur battait - évidemment - mais plus fortement. Et ceux, depuis votre rencontre ce soir là. Chaque fois que tu le voyais, que tes yeux rencontraient les siens, c'était comme si une décharge électrique

Tu secouas la tête; tes pensées prenaient le dessus, et le regard toujours aussi froid du colosse commençait à te gêner. Oui toi, gênée.
Bon sang, mais pourquoi lui ? Pourquoi ce genre de .. sentiment ... pour cet homme a qui tu as parlé une fois ? Que tu connais juste le nom, et encore !

Tu plonges ton regard dans le sien, à nouveau, tu te perds dans ses beaux yeux ciment. En ce moment, même si tu es enchaînée au mur froid, même si tu risques de mourir dans la soirée, et même si le pire pourrait t'arriver, tu te sentais bien. Simplement parce qu'il était là.
Pourtant, tu as envie de jouer avec lui. Alors, tu prends ton sourire taquin, celui qui te connait bien, et lui balances, un peu comme un arme pointue, au hasard.

« Tu crois vraiment que tu arriveras à me soutirer des informations, rien qu'avec ta gueule d'ange ? »


Tu hausses tes sourcils, lâchant un soupir sonore. Ne le quittant pas des yeux, tu te mets debout, malgré tes menottes tirant sur tes poignets. De toute façon, tu n'as pas mal, et ce n'est pas le sang rouge perlé qui te fait peur. Tu chancelles sur tes jambes, tu manques de trébucher Wow, tu ne t'attendais pas à avoir autant perdu de force. Ta tête tourne un instant, mais rapidement tu reprends tes esprits et lui lance un regard passionné. Écartant tes bras comme tu le peux , tu lui lances une autre pique, avec cet éternel sourire taquin.



« Allez viens. Tue moi, frappe moi ! C'est bien pour ça que tu es venu, non ? Pour venger cet imbécile qui tu sers de roi. »


Oui, tu le provoquais. Et ô comment tu aimais ça.



© REIRA DE LIBRE GRAPH

_________________
♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetlove.forumactif.com/

Contenu sponsorisé


Re: Ruby Eyes Ladys. ۞ Lys & Bilal. fut rédigé

Revenir en haut Aller en bas
 

Ruby Eyes Ladys. ۞ Lys & Bilal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les yeux bleus (A pair of blue eyes)
» gaze correction et boggled eyes ?
» un fish eyes 8mm pour 249 euros
» Roller Eyes du JOKER DX.
» FANTOMES A TOUS LES ETAGES de Laura Ruby

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D R I F T :: OKLEB :: Marsia :: Le palais et les alentours-