AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les effluves du passé - Linh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Âge : 28 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Alter ego : Serpent ratier mandarin - Ming
Messages : 7
Date d'inscription : 01/02/2015

Les effluves du passé - Linh fut rédigé Dim 1 Fév - 14:03






nom : Phung - le nom de son mari, qu'elle a gardé -
prénom(s) : Linh
surnom(s) : Lili, mais elle a passé l'âge des surnoms.
âge : 28 ans
situation : Depuis la mort de son mari, elle est veuve et vit avec Thanh, leur petite fille de 6 ans.
niveau de richesse : Modeste, mais il semblerait qu'elle maintienne volontairement ce niveau de vie. Certaines ventes de produits rares rapportent, toutefois elle en met de côté pour l'avenir de Thanh.
occupation : Herboriste
lieu de naissance : Elle est née à Nakoang qu'elle a fui pour vivre à…
lieu de résidence  : …Yashuna, où se trouve aussi son commerce, portant le nom « Au souffle du dragon ».
pouvoir : Un destin sous le signe des plantes jusqu'au plus profond de son être, ça amuse Linh de se dire que tout était écrit. Car elle y croit dur comme fer à cause du contrôle végétal. Il lui permet de faire pousser plus vite des plantes, d'en changer la taille ou encore de ralentir la croissance. Dans un endroit boisé, il peut servir d'arme de défense plus que d'attaque. Pourtant, un corps enserré dans des lianes le comprimant, petit à petit, doit sûrement souffrir.
alter ego

nom  : Ming
race  : un serpent ratier mandarin
description  : Femelle de 1m70 de long, Ming possède une couleur de base gris cendré, une tête jaune et des espèces de zébrures noires sur le corps. Plutôt discrète, elle aime se cacher dans les recoins sombres de l'herboristerie ou encore dans les lits. Il n'est pas rare de la trouver en train paresser au soleil le matin puis partir en chasse, dès que la soirée pointe le bout de son nez. Autant dire que les Phung n'ont jamais de soucis avec les rongeurs grâce à Ming. Elle cherche l'affection de Linh, quand l'envie lui prend, s'enroulant lentement autour de son corps, mais reste loin des inconnus.




FEAT. NOUHIME
Et le temps grignote toujours le bonheur.
Le temps passe, mais certaines choses restent.

La boutique n'avait pas changé depuis la mort de Cao. L'enseigne calligraphiée avec soin trônait toujours au-dessus de la porte, qu'il suffisait de faire glisser. Sous les yeux des clients se dressaient des larges meubles en bois, aux étagères chargées de pots. Tous étaient remplis. Herbe, fleur, poudres diverses, chacun pouvait y trouver son bonheur en fonction de ses attentes ou de ses maux. Thanh, assise sur un tabouret, jouait avec un boulier ou montrait son savoir aux vieilles dames habituées des lieux. L'enfant n'avait connu que cet endroit. C'était sa maison, car au fond, elles vivaient au premier étage du bâtiment. Cao avait proposé cette idée, elle avait accepté, rassurée d'être proche de leur commerce. Maintenant, l'homme n'était qu'un fantôme planant encore en ce lieu. Sa mort avait été soudaine, une maladie qu'aucune plante n'avait réussi à soigner et si elle avait pensé à s'acharner, il lui avait murmuré «  Nous ne pouvons briser le cycle  ».

Depuis, Linh se battait. Pour élever sa fille, pour tenir l'herboristerie, pour être une bonne mère, pour que Thanh ne voie que sa force et sa détermination, jamais ses faiblesses. Avec le temps, elle avait appris à porter son monde, à savourer les petits plaisirs simples et à calmer ses peurs du lendemain. Femme souriante, indépendante et affable, son physique avait attiré quelques prétendants, qu'elle avait tous repoussés aussi aimablement que possible. Ces messieurs oubliaient qu'elle n'était pas seule. Alors que jamais, ô grand jamais, elle n'abandonnerait la chair de sa chair. Certains lui promettaient de l'accepter, de la chérir comme si le même sang coulait dans leurs veines. Des belles paroles qui ne séduisaient guère la veuve. Son propre père l'avait vendu comme geisha, mais son mari l'avait arraché à ce monde. Depuis les hommes de confiance n'était qu'une espèce rare à ses yeux. «  Méfie-toi des hommes, ma fille  », qu'elle soufflerait à Thanh, quand cette dernière serait en âge de comprendre.

Mais pour l'instant, la petite s'émerveillait devant la longue chevelure de jais de sa mère et s'enivrait de l'huile de camélia, dont elle enduisait ses cheveux. Elle ne pensait qu'à embêter Ming, tirant parfois sur la queue du serpent. Le reptile fuyait pour se cacher dans un endroit plus paisible. Accroché à une fenêtre, un carillon dispersait ses murmures cristallins au gré du vent.

La porte coulissait, quelqu'un entrait.
Debout, derrière son comptoir, elle souriait.



Je suis un lion ascendant panda roux. Je voue un culte au thé, au chocolat et je voudrais bien hiberner sous une couette en plumes d'oie.
Et sinon, on me surnomme Lehua .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : 25 piges
Orientation sexuelle : barrez-vous
Alter ego : zéphyr le hibou haineux
Messages : 21
Date d'inscription : 18/01/2015

Re: Les effluves du passé - Linh fut rédigé Dim 1 Fév - 18:02




J'AIME BEAUCOUP BEAUCOUP TON ALTER EGO.
Ton personnage me plait bien et le pouvoir est formidable, bienvenue, j'espère que tu t'amuseras ici fdchsxkwj ♥

Maintenant que tu es validé, tu peux :
- www recenser ton avatar
- www faire ta fiche de relation
- www faire ta fiche de rp
- www faire une demande de RP






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les effluves du passé - Linh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J'ai passé une merveilleuse soirée
» Passé, Présent et Futur
» Broder ensemble le marquoir Cadichon du Passé Composé
» J'ai passé une journée de dingue !
» [Link, Charlotte] Le poids du passé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D R I F T :: PERSONNAGES :: Les nouveaux héros :: Acceptés-