AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 say, if everything was forgotten (...) ; Nelytsa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Âge : 16yo.
Orientation sexuelle : gay (saad je rêve ou tu as édité mon profil MDR)
Alter ego : un fennec nommé Boom.
Messages : 52
Date d'inscription : 25/01/2015

say, if everything was forgotten (...) ; Nelytsa fut rédigé Dim 1 Fév - 15:36

Say if everything was thrown away Would living with a smile be easier ? Because my chest is hurting again Don’t say anything more Even if I scream squirm and cause my eyelids to swell You still hold me tight you won’t let go it’s okay if everything was forgotten it's okay 心做し
「 Pinocchio. 」
「 Pinocchio ! 」
「 Ce n'est pas drôle. 」
「 Arrête ça ! 」
「 Je déteste ça. 」
「 Je t'aime. 」

「 Pinocchio ! 」
「 JE TE HAIS. 」
「 JE TE HAIS. 」
「 JE TE HAIS. 」

Grincements frénétiques. Souffles bruyants, poumons compressés, muscles tendus ; humidité. Murmures asphyxiés. Expiration. Dégustation du silence. Plus rien. Puis un hurlement. Le tien. Redressé, respiration hachée, on aperçoit des ecchymoses fleurir dans tes yeux. Pourpre. Couleur contrastée avec la pâleur de ta peau. Tu scrutes avec une étrange terreur tes mains. Ça tremble. Tu trembles. Sur tes traits, on peut aisément deviner que les fantômes du passé sont revenus te hanter car tu sembles les apercevoir où nous ne les voyons pas. Là, ici, non plutôt par là-bas. Derrière toi ; juste devant toi. Et ça s'agrippe à ta jambe. Te griffe. T'arrache des bouts de ta chair. Te broie les artères. Grimace épouvantable ; expression livide, défiguré. Tu ressemblais à un mort. Et tu trembles, Pinocchio. Tu es une frêle carrure méprisée par la froidure. Un gringalet au ventre enflé par la disette. Guidé par les siroccos des dunes, tu te laisses fléchir ; tu tombes, tombes, tournes et tournes. Dégringolant la pente, encore et encore. Ton petit corps en tremble et il se cambre. Tu replies tes genoux contre toi, écrasant avec vivacité tes poumons. Boom, Boom. Ton cœur vit encore. Tout va bien. Tu es encore en vie, n'est-ce pas ?

Là, ici, dans les boulevards marchands du royaume, personne ne fait attention à toi. Bousculé, piétiné, molesté, tu revêts le théâtre d'une vie pathétique. Et tu marches, sans t'arrêter, quand bien même tes pieds ne tiennent plus. Tu marches. Au pas, en courant, en t'arrêtant, tout essoufflé, tout cadavéreux. Tu t'éloignes de cette ville, de ces habitants, de ces mauvaises manies. De cette misérable agonie.

Devant toi, l'horizon. Plus clair, plus douloureux à envier, et pourtant si simple à abhorrer. Tu es tombé plusieurs fois. Tu t'es cogné, fendu, calcifié les yeux à t'en rendre aveugle pour admirer ces paysages. Ce ciel. Ce sable. Boom. Boom. Ça a un putain de prix. Tout ce dont tu possédais une infinie de fois, tu l'entendais battre rien que pour toi.

Hé gamine, c'est dangereux de trainer par là. Reste pas accroupie là, bouge du chemin !

Dérangé. Dérangé. Dérangé. Dérangé. Dérangé. Pirate. Vaurien. Pourquoi vient-il ici pour troubler la sérénité de vos terres ? Tu le hais. Tu le hais tu le hais tu le hais tu le hais tu le hais tu le hais tu le hais tu le hais tu le hais.

Lui aussi,
il veut rire un peu ?

Lui aussi,
est-il heureux ?

Lui aussi,
quand il meurt
il est bruyant.

Tu hais ça.
Le bruit.

Et pourtant, ça continue d'exploser.
Boom.

C'est pénible...

Un autre souffle. Alors y'avait une personne qui l'accompagnait ? Tu fermes les yeux, dépité. Les mains ensanglantés, les habits ruinés. Sa chair sur ta peau te donnait envie de déféquer. Tu commences à rire, gêné, perdu. Comme ça, t'as vraiment pas l'air saint, Pino.

Nely ?

C'était sorti tout seul, quand tu as réouvert tes yeux pour l'apercevoir. Nouveau rire. Était-ce une blague ?

Je te pensais morte. D'ailleurs, je crois que ton pote l'est.


_________________
senpai notice me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : 16 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Alter ego : Kalicko, panda roux
Messages : 96
Date d'inscription : 27/01/2015

Re: say, if everything was forgotten (...) ; Nelytsa fut rédigé Dim 1 Fév - 16:26

Say, if everything was forgotten (...)

FEAT Pinocchio

Le vaisseau avait fait escale à Okleb, le temps de se ravitailler en vivre mais aussi d'écluser une partie du butin accumulé. pour ma part, je ne me mêlais toujours pas vraiment aux autres membres d'équipage aussi je n'étais pas très occupée lors de ce genre de manœuvre. De toute façon, ce n'était nullement le rôle de l'infirmière de bord. De mon côté, je suis descendue sur le plancher des vaches avec une certaine réticence. Mon dernier passage ici signait le début de ma triste et infernale carrière alors je ne me sentais pas vraiment à l'aise.

Pourtant, le bidonville me rappela à des souvenirs d'enfance qui, bien que noirs pour la plupart, me firent plaisir à revivre. Cela avait un gout de liberté retrouvée, de fin de clavaire même si je savais que ma vie était loin d'être un long fleuve tranquille. J'avais laissé mes chaperons faire les achats nécessaires, disposant de quelques heures de libre à dépenser à ma guise. Un luxe que je ne me rappelais pas avoir déjà connu. Alors, j'ai parcouru les ruelles et les allées pauvres avec une certaine nostalgie.

Evidemment, j'ai été interpellé. Pour diverses raisons. Surtout parce que je baillais aux corneilles, bloquant de ce fait le passage aux personnes pressés. C'est d'ailleurs suite à la remarque de l'un d'entre eux, un pirate d'un autre navire visiblement, que je l'ai aperçu.

“C'est pénible...

L'explosion me l'a caché un instant mais déjà, il est reparu. Égal à lui-même, le même que dans mon souvenir. J'ai serré les poings en riant pour qu'il se taise. Pour qu'il ne prononce pas ce mot. Espérant vainement qu'il ne m'ait pas reconnue.

“Nely ?

Non, tais-toi! Arrête, je ne veux pas entendre le son de ta voix. Je ne veux pas croiser ton regard. Je ne veux plus sentir ton rire résonner autour de moi. Tin être tout entier me répugne, encore plus en cet instant où tu me renvoie à l'image de moi-même, à la fin de cs combats qui été trop souvent mon quotidien.

“Je te pensais morte. D'ailleurs, je crois que ton pote l'est.

La phrase de trop. Je me mords la lèvre au point de la faire saigner mais déjà, mon pied est parti. Le talon est venu frapper en plein dans son estomac, sans lui laisser la moindre chance de l'éviter. Oui, pour le coup, je veux qu'il ait mal lui aussi. Qu'il la ressente, cette mort dont il me pensait l'otage. Je le fixe, le regard noir alors qu'il encaisse le choc contre le mur qui l'a arrêté. Il a de la chance. Si j'avais réellement perdue mon sang-froid, il serait mort. Enfin parfaitement à sa place dans mes souvenirs.

"- Comme quoi, tu as mal calculé ton coup. Mais tu peux toujours finir le sale boulot aujourd'hui, vu que tu n'as plus peur de te salir les mains visiblement ..."

Oui, je l'ai mauvaise, très. Ma voix gronde, Kalicko sur mon épaule est prêt à lui sauter à la gorge mais je me contente de le toiser. S'il savait combien de fois j'aurais référé mourir plutôt que de vivre ces années d'enfer. Alors oui, je le hais. Car ma condition, c'est en partie à lui que la dois.  


_________________
~ Courage is the Magic that turns Dreams into Reality.... ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : 16yo.
Orientation sexuelle : gay (saad je rêve ou tu as édité mon profil MDR)
Alter ego : un fennec nommé Boom.
Messages : 52
Date d'inscription : 25/01/2015

Re: say, if everything was forgotten (...) ; Nelytsa fut rédigé Dim 1 Fév - 18:33

Say if everything was thrown away Would living with a smile be easier ? Because my chest is hurting again Don’t say anything more Even if I scream squirm and cause my eyelids to swell You still hold me tight you won’t let go it’s okay if everything was forgotten it's okay 心做し
C'était certes un peu cocasse à assimiler mais le coup que tu n'as guère prédit t'affirma la vérité : c'était bel & bien elle. Toussotant, avalant vulgairement la poussière, tu fronçais les sourcils avant de te redresser péniblement, soutenant ton poids sur la paroi. Craquements d'os. Masque d'indolence. Tu t'étires, inconscient de la douleur. Tes muscles sont endoloris. Et ça ne t'amuse même pas. Un flegme visible qui trahissait ton amusement ; en plus de cela, tu ne t'étonnais visiblement pas qu'elle se soit dévouée aux pirates : les vauriens restent des pourritures après tout. Te dépoussiérant, l'air placide, tu finis par te frotter la bouche, crachant ton venin au sol. Boom se froisse, Boom s'irrite. Signe de danger ? Haha. Quand elle prononce finalement quelques mots à ta personne, tu lui décroches alors un sourire béa en dépit du fait qu'elle te toisait avec le dessein de t'anéantir.

Comme quoi, tu as mal calculé ton coup. Mais tu peux toujours finir le sale boulot aujourd'hui, vu que tu n'as plus peur de te salir les mains visiblement ...
Allons bon, c'est moi le Grand Méchant Loup maintenant ? Voyez qui parle.

C'était sorti naturellement, sans une once de réflexion ou de sagesse. Tu te mets à t'esclaffer. Pfuaua ha ah aha ah. Et ces rictus résonnent, encore et encore. Aaah... Douce Nely, elle savait toujours comment bien te traiter. Avec ses iris ardents, elle te préconisait un nouvel tombeau alors que tu louais les mérites de sa survis. Ça t'avait manqué. Avec la même envie suicidaire qu'auparavant, sans la moindre prudence, tu bouffais les centimètres qui vous séparaient, t'approchant d'elle, jonglant sur un pied puis l'autre tel un funambule. Tu jouais au bouffon devant ce viel ami, provoquant, désopilant. Pour qui te prenais-tu, Pinocchio ? T'en avais pas la moindre idée. Tu finis par saisir une mèche de sa toison, l'enrobant autour de ton index. A cette distance, un autre coup et tu crevais à coup sûr. Faut croire qu'à force de poser des bombes, t'avais fini par devenir kamikaze.

J'ai toujours aimé la couleur de tes cheveux.

Tes dires sont inutiles. Face à ce visage que tu ne revoyais plus, et à qui tu ne songeais plus, tu n'exprimais pas le moindre remord. Trimbalant cette vieille excuse de l'amnésie, tu préférais oublier tes doutes du passé pour ignorer à quel désarroi cela pourrait bien te mener. Et c'est naturellement que tu avais complètement oublié l'origine de votre querelle. Menteur. Faut croire que c'était bien la seule qui vivait esclave de tes actes. Menteur.

Grâce à moi, on dirait au moins que ta vie est meilleure, non ? Je blague, me frappe pas, ça fait vachement mal haha.
Tu t'éloignes d'elle, caressant, apaisant même, la pauvre bête excitée par ces retrouvailles du bout des doigts. Boom est trop nerveux en présence d'inconnu. C'est dommage, Nely ne le connait pas & toi non plus, tu ne sais pas à quoi sert sa peluche rousse.

Au fond de toi, tu ne sais tout simplement quoi lui dire.

_________________
senpai notice me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : 16 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Alter ego : Kalicko, panda roux
Messages : 96
Date d'inscription : 27/01/2015

Re: say, if everything was forgotten (...) ; Nelytsa fut rédigé Dim 1 Fév - 18:58

Say, if everything was forgotten (...)

FEAT Pinocchio

“Allons bon, c'est moi le Grand Méchant Loup maintenant ? Voyez qui parle.

Respire Nel', profondément. Mon corps tout entier est tendu, encore plus qu'avant le pire de mes combats. Car cette fois, il n'y a pas d'arène ni de ring, pas de début ni de fin à ce combat qui se joue entre nous. Tu as toujours été un fieffé menteur, Pinocchio. Je le savais, je l'ai toujours su. Et j'ai été assez bête pour te croire. Au final, toute cette histoire est autant ma faute que la tienne. Sauf que ta place aujourd'hui est 100 fois plus enviable que la mienne, tu as toujours su tiré profit des autres, je n'étais sans doute rien de plus qu'un objet à tes yeux alors que toi, pour moi, tu étais presque un ami.

“J'ai toujours aimé la couleur de tes cheveux.

Je l'ai laissé s'approcher mais je n'en reste pas moins sur la défensive. il sait c qu'il risque mais je l'ai aussi vu à l'oeuvre. Bien sur, si je le voulais, je pourrais le tuer, là, tout d suite, maintenant et sans autre forme de procès. Mais cela n'effacera jamais le passé. Ce n'est pas l'envie qui me manque pourtant, de lui rendre la monnaie de sa pièce. Pourtant non, j'attends encore. Il me doit quelque chose avant. Mon regard n'a pas cillé et Kalicko refuse de se laisser approcher par lui, il sent cette rage qui bouillonne en moi à son égard sans comprendre pourquoi je la retiens encore.

“Grâce à moi, on dirait au moins que ta vie est meilleure, non ? Je blague, me frappe pas, ça fait vachement mal haha.

"- Décidément, tu ne changeras jamais.... "

Mes mots sont comme une condamnation à son égard. Non, je voulais plus le revoir et pourtant, j'avais espéré durant toutes ces années que si un jour cela arrivait, que tout se passe autrement. Une trace de remord, une ébauche d'explication, un mot d'excuse et qui sait, l'acceptation de la vérité par le responsable de cette odieuse trahison. Mais non, il est irrémédiablement resté le même.

"- Va donc pourrir la vie de quelqu'un d'autre. J'ai déjà eu ma dose."

D'un simple mouvement de pied, je déplace le cadavre de l'autre pirate avant de récupérer les quelques biens matériels intéressants qu'il possède encore. La survie est un art qui m'a bercé trop longtemps pour ne plus influencer ma vie de tous les jours. Je sais qu'il ne tentera rien car au fond de lui, il a peur. Non pas de moi, mais de quelque chose de bien pire encore. La vérité.

"- Au moins je suis capable de regarder ma vie en face et d'en être fière. "


_________________
~ Courage is the Magic that turns Dreams into Reality.... ~

Spoiler:
 


Dernière édition par Nelytsa le Sam 7 Fév - 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : 16yo.
Orientation sexuelle : gay (saad je rêve ou tu as édité mon profil MDR)
Alter ego : un fennec nommé Boom.
Messages : 52
Date d'inscription : 25/01/2015

Re: say, if everything was forgotten (...) ; Nelytsa fut rédigé Sam 7 Fév - 11:55

Say if everything was thrown away Would living with a smile be easier ? Because my chest is hurting again Don’t say anything more Even if I scream squirm and cause my eyelids to swell You still hold me tight you won’t let go it’s okay if everything was forgotten it's okay 心做し
Elle te regarde faire, en silence. Néanmoins, son corps demeure tendu, en proie à des tumultes & des lubies morbides. De là où tu es, tu peux sentir les frêles tremblements qui secoue son entièreté. Angoisse. Impatience. Irritation. Toute cette retenue pour ne pas te démembrer. Ha ha. Ça te fait rire, un peu, qu'elle puise t'épargner comme cela. Ce n'est pas par charité, la conscience d'un karma ou par bonté d'âme, tu le sais très bien ; en revanche, tu ignores encore pourquoi elle cherche désespérément à ouïr tes confessions. Ce n'est pas comme si tu te souvenais être si proche d'elle au point d'avoir le cœur meurtri par d'oublieuses perfidies. Et ça fait mal, de la revoir ainsi, aussi pathétique. Et ça te broie car tu constates qu'elle t'en voudra peut-être éternellement pour ce cocuage alors que même toi, Pinocchio, tu avais su pardonner son abandon ! Pourquoi ne peut-elle pas être aussi bonne que toi ? Ça te dépasse tellement ! Ta générosité et toi, que vous étiez bénis par Solorin !

Décidément, tu ne changeras jamais.... Va donc pourrir la vie de quelqu'un d'autre. J'ai déjà eu ma dose.

Glaciales. Brèves. Ses paroles t'accablaient de reproches. Elle savait manier les mots tranchants, acerbes, qui, à chaque balbutiement prononcé, te noyait encore et un peu plus dans les abîmes du Styx. Malheureusement, tu as beau vouloir ou pas lui donner ce qu'elle désire, tu ne ressens toujours rien. Rien. Rien. Et rien. Du néant. Pas de remords. Ni de peine & de désarroi. Ah... Ce que tu es égoïste, Pinocchio, ce que tu es conscient de l'être, n'importe plus que quiconque, Pinocchio ! Et au moment où tu veux alléger ta pénitence par des proses sans importances, elle stigmatise de nouveau. Contre toi, ta vie, les ordures que tu traînais et cette accoutrement de bâtard qui la dégoûtait. Tout en toi la répugnait. Et tu contemplais avec quelle habilité elle te crachait avec aigreur ce qui la tracassait. Tout en dépouillant les restes de ta victime -un tas de chairs & d'os ; charmant en somme.

Au moins je suis capable de regarder ma vie en face et d'en être fière.

Les remarques glissent, tels les ruissellement d'une averse qui crevait sur le sol. Tu l'applaudis pour ce discours, honnêtement étonné par sa capacité à oublier que ce cadavre de moignons était jusqu'à peu, un de ses compagnons. Et tu ne saisis pas. Elle t'accusait de traîtrise pour ensuite piller un de ses acolytes ? L'absurdité de ses actes te dégageait lentement de la sévérité pompeuse de vos retrouvailles, et tu te mis à rire franchement. La dualité de ses propos envers toi et la vie scénique qu'elle menait te fait apprécier ce moment d'euphorie. Tu cessas en croisant membres nus qu'elle dévoilait à cause de son haillon, ramené sur la réalité de son quotidien. Cicatrices, peau ternie et souillée, elle négligeait le confort d'une réalité plus abordable et lambda ; en outre, une de ces vies que tu menais scrupuleusement.

Bah... Et alors après tout ?

Haussant les épaules, tu souris encore, dédaigneux de paraître insolent.

Au moins je suis capable de regarder ma vie en face et d'en être fière gna gna gna. Bla bla bla. T'as pourtant rien pour l'être, Nely.

Bruits de pas qui se rapprochent de vous. Tournant subitement la tête vers la provenance de ces brouhahas, tu conclus tout de même tes dires.

Je préfère encore embrasser un kelpe que de rester sous l'emprise d'un passé inutile. C'est débile ce pour quoi tu me blâmes.

Et tu craches sur toute la souffrance qu'elle a du éprouver, irréfléchi devant ses damnations. Bam. Bam. Bam. Maintenant, en plus des cris, vous pouvez apercevoir des hommes vêtus d'armes courir en votre direction. Tu fais mine de les ignorer avant que l'un d'eux s'en prennent à toi. Hurlant, dévoilant ta virilité, tu recules prudemment, les yeux écarquillés.

Capturez ces pirates !

PAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARDOOOOOOOOOOOOOON ???????????? Merde y'a méprise !!! Tu t'apprêtes à pointer du doigt ton ancienne camarade quand, au vue de leur visage renfrogné, tu vois tes minces espoirs de pouvoir négocier. Merde merde merde merde merde merde merde merde MERDE. Va falloir courir. Par où ? Tu frappes le dos de la fillette, désignant un passage étroit entre les maisons de sables.

Hiiiiiiiiii, dépêche-toi bordel cassons-nous d'ici. Fais pas non plus celle qui ne peut plus me saquer, t'as pas trop le choix ???



hrp : ok merde pardon j'avais plus d'idée me fallait un truc stupide & dynamique.

_________________
senpai notice me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : 16 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Alter ego : Kalicko, panda roux
Messages : 96
Date d'inscription : 27/01/2015

Re: say, if everything was forgotten (...) ; Nelytsa fut rédigé Sam 7 Fév - 13:26

Say, if everything was forgotten (...)

FEAT Pinocchio

“ Au moins je suis capable de regarder ma vie en face et d'en être fière gna gna gna. Bla bla bla. T'as pourtant rien pour l'être, Nely.

Peut-être que tu as raison, que je me fais des idées. Mais au moins, j'ai la conscience tranquille. Je n'ai jamais vendu personne pour sauver ma peau, je ne me suis pas servi des autres alors que les autres n'ont jamais cessés de profiter de moi. Je suis sans aucun doute une idiote mais au fond de moi, je ne tiens pas spécialement à changer. Pas si c'est pour finir par ressembler à tous ces gens qui ne pensent plus qu'à eux. Pas si c'est pour risquer de lui ressembler, à lui. Plus le temps passait, plus je regrettais de l'avoir croisé.

“ Je préfère encore embrasser un kelpe que de rester sous l'emprise d'un passé inutile. C'est débile ce pour quoi tu me blâmes.

Pourquoi je reste persuadée en croisant son regard qu'il ne sait même pas de quoi il parle? C'est abruti est tout bonnement incapable de réaliser l'enfer dans lequel il m'a jeté de tout son poids. Rester sous l'emprise d'un passé? Mais c'est mon présent aussi, la seule chose qui m'a tenu en vie. Sauf que toi, pauvre petit imbécile heureux, tu ne peux pas comprendre ce genre de chose. Car tu n'es rien de plus qu'un pantin au final.

- Capturez ces pirates !

J'avais parfaitement entendu les bruits de pas de ces hommes et si je l'avais voulu, en un bond je me serais retrouvée hors de portée, loin d tout ça. Mais je n'en avais pas fini avec lui. Et si je savais parfaitement comment gérer ce genre de situation, j'avais hâte de voir ce qu'il en serait de ce morveux hautain et égoïste. La simple expression de terreur qui se peignit sur son visage m'arracha presque une ébauche de sourire. Tu voulais rire, n'est-ce pas? Eh bien, vois voir ce que c'est que l'autre côté.

“ Hiiiiiiiiii, dépêche-toi bordel cassons-nous d'ici. Fais pas non plus celle qui ne peut plus me saquer, t'as pas trop le choix ???

"- On a toujours le choix..."

Et oui, j'hésite. Je patiente jusqu'au dernier moment. Je pourrais choisir de l'abandonner là car seul, il ne s'en sortira pas, c'est couru d'avance. Mais il me fait tellement pitié, une vrai caricature d'être humain, même pas un réel être vivant. mais je ne veux pas jouer à son jeu, je vaux mieux que lui. Alors je finis par le suivre. Sauf qu'en m'engageant dans le passage, un bon coup de coud dans chaque mur finit de les faire s'écrouler, nous permettant de fuir et de distancer tranquillement nos ennemis. Enfin, pour l'instant. Le temps qu'ils escaladent et se dégagent des gravats.

"- Alors, ça fait quoi d'être un pirate?"

Oui, pour le coup, je me moque clairement de lui. Sa panique, son désarroi, au moins en cet instant ses sentiments sonnaient vrais. A la course, je suis bien meilleur que lui et déjà, je le dépasse avant de l'obliger à se stopper. Je suis devant lui, lui bloquant le chemin alors que derrière, les silhouettes ds hommes en armes commencent à émerger. Ils n'ont pas abandonnés l'idée de nous attraper. Tant mieux car sans le savoir, ils vont me rendre service.

"- Te voilà face à un choix intéressant. Eux ou moi. L'emprise inutile du passé ou un futur semblable au mien. Réfléchis vite à celui que tu préfères affronter. Car eux ne t'attendront pas."

Je pourrais le tuer, ici et maintenant, avant de disparaître dans la nature. Mais si j'ai du sang sur les mains, ça n'a jamais été d ma propre initiative ni par vengeance ou autre. Simplement par obligation. Il veut faire la sourde oreille, vivre comme si rien ne s'était passé? Eh bien pas moi. Je veux qu'il s'explique, qu'il comprenne, qu'il réalise. Qu'il s'excuse? Je ne pense même pas qu'il en soit capable. Mais je le forcerais s'il le faut à cracher au moins toute la vérité, je ne le lâcherais pas avant.

Toujours devant lui, je lui barre tout possibilité de fuite alors que les cris redoublent dans notre dos. Tic, tac, tic, tac, l'horloge tourne Pinocchio. Aurais-tu enfin trouver un brin de courage? J'en doute.


_________________
~ Courage is the Magic that turns Dreams into Reality.... ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : 16yo.
Orientation sexuelle : gay (saad je rêve ou tu as édité mon profil MDR)
Alter ego : un fennec nommé Boom.
Messages : 52
Date d'inscription : 25/01/2015

Re: say, if everything was forgotten (...) ; Nelytsa fut rédigé Lun 16 Fév - 15:46

Say if everything was thrown away Would living with a smile be easier ? Because my chest is hurting again Don’t say anything more Even if I scream squirm and cause my eyelids to swell You still hold me tight you won’t let go it’s okay if everything was forgotten it's okay 心做し


............... Oh.

Oui, Oh !, avais-tu fait impunément traverser de ta gorge. Désarroi qui découlait de ce nouveau cadre peu enchanteur. Tu avais enfin assimilé ce qu'elle attendait de toi, et tu fixais avec toute ta véhémence sa carcasse qui se mouvait devant toi, t'ôtant la voie. A cause de cette petite marche, ton ardeur te tempêtait d'impitoyablement la piétiner, emmenant avec lui la volonté de reproduire tes erreurs du passé. Et tandis qu'elle te fixait avec impétuosité, tu songeais à quelle issue tu pouvais bien emprunter avec le plus de nonchalance possible. Il est ensuite vrai que pour le peu que tu prêtais à sa vie, tu ne pouvais pas non plus ignorer le dilemme dans lequel elle t'avait condamné. Et pourtant, seul l'éclaircissement d'une probable surprise créait une divergence sur ton faciès toujours amorphe.

J'en sais rien. T'en sais rien t'en sais rien t'en sais rien

Tu ne savais pas quoi répondre, mais sentais tout de même que ces mots ne réussiront guère à la convaincre. Ainsi, dérouté, tu finis par orgueilleusement sourire devant la satisfaction qu'elle avait acquise en amoindrissant ton humanité.

Décidément, tu ne peux plus te passer de moi.

Et tu conclus ta raillerie, guilleret, ta main allant rencontrer son bras pour la bousculer du chemin. Il était temps de rentrer auuu palaiiis ; aussitôt que ces mots furent clamés, ton corps s'articula pour s'exécuter. Tu pensais à l'allée que tu devais suivre pour espérer que ces idiots casqués puissent te perdre, puis au diner que Saad étalera pour festoyer. Et tes songes butèrent alors vers Nely qui était si désespérée de t'entendre dire ces mots-ci. Ta sympathie t'apparut soudainement ; alors tu t’exclamas.

Baah tu sais quoi, je suis désolé pour le passé tout ça, tout ça... Bonne chance pour ces gardes.

Tu entendais, au loin, des visages livides te vociférer ; menteur menteur menteur.

Sûrement des hallucinations.

_________________
senpai notice me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : 16 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Alter ego : Kalicko, panda roux
Messages : 96
Date d'inscription : 27/01/2015

Re: say, if everything was forgotten (...) ; Nelytsa fut rédigé Sam 21 Fév - 11:27

Say, if everything was forgotten (...)

FEAT Pinocchio

“............... Oh.

Un instant, il semble perdu. peut-être aurait-il finit par comprendre la gravité de ces actes, la réalité de ce qu'il avait commis? Pourtant, à son sourire qui déjà s'affiche sur son visage, je sais que je me fais des illusions. Non, il n'a rien compris et il ne comprendra jamais rien. Pinocchio restera à jamais ce qu'il est. Une simple marionnette.

“ Décidément, tu ne peux plus te passer de moi.

Exactement ce que je craignais. Non, parfaitement ce qui était prévisible de sa part. Toujours tout ramener lui. Comme si l'univers entier ne dépendait que de la mauvaise fois de ce pauvre garçon. Et dire que, fut un temps, nous avons été proche. Que je l'avais cru mon ami. Comme j'ai pu être naïve. Je n'en reviens pas moi-même. Mais cette fois, la donne est différente. Pourtant, j'ai toujours l'impression qu’au final, il ne comprend pas. Irrécupérable jusqu'au bout.

Il me bouscule pour que je lui libère le passage. Sur l'instant, je le laisse faire mais ce n'est que partie remise. J'attends la suite de ses explications et il le sait. Comme il sait que je pourrais lui créer encore beaucoup d'ennuis. Alors, mon ancien camarade, arriveras-tu une fois dans ta vie à faire preuve d'honnêteté?

“ Baah tu sais quoi, je suis désolé pour le passé tout ça, tout ça... Bonne chance pour ces gardes.

"- Crétin...."

Ma main se referme aussitôt sur son bras, lui coupant toute possibilité de retraite ou d'esquive. Mon regard est froncé, presque mauvais mais en réalité, je suis simplement blessée. Complètement écœurée par son comportement. l'enfer que j'ai vécu, je le lui dois en grande partie. Et lui, il ne trouve que ça à dire? Désolé et bonne chance, comme si il ne c'était rien passé?

"- C'est moi qui ai vécu dans la fange et derrière les barreaux mais c'est toi qui est le véritable monstre. Tu n'as pas plus de cœur que de cervelle, Pinocchio."

Je fais attention malgré tout à ce que ma poigne ne lui broie pas le bras mais je serre. Assez pour qu'il se souvienne, pour qu'il ressente et peut-être qu'un éclat de lucidité lui vienne. Mais je sais que je rêve, jamais il ne comprendra. Alors, dépitée, je fais ce que je ne serais jamais cru capable de faire. Je le jette littéralement dans les bras des gardes qui nous rattrape.Cette fois, ce sera à lui de me couvrir, qu'il le veuille ou non.

"- J'ai payé pour toi par le passé. Aujourd'hui, c'est à toi de me rendre la pareille."

Et déjà, je bondis. Je m'élance dans les rues étroites sans pouvoir m'empêcher de jeter des regards en arrière. Car déjà, je regrette mon geste. Je ne suis pas comme lui. Mais peut-être que ce genre d'électrochoc lui fera revenir la mémoire pour de bon.


_________________
~ Courage is the Magic that turns Dreams into Reality.... ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Re: say, if everything was forgotten (...) ; Nelytsa fut rédigé

Revenir en haut Aller en bas
 

say, if everything was forgotten (...) ; Nelytsa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» say, if everything was forgotten (...) ; Nelytsa
» CAVE OF FORGOTTEN DREAMS De Werner Herzog (en 3D)
» The Forgotten
» THE FORGOTTEN (Mémoire Effacée)
» [2009] The Forgotten

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D R I F T :: OKLEB :: Marsia :: Le bidonville-