AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le bruit, les odeurs et les lumières - Nelytsa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Âge : Inconnu
Orientation sexuelle : Inconnue
Alter ego : Mort
Messages : 31
Date d'inscription : 01/02/2015

Le bruit, les odeurs et les lumières - Nelytsa fut rédigé Lun 2 Fév - 22:57

Le bruit les odeurs et les lumières.
Nelytsa
feat.
Zad


 

 



 

 

Il parrait qu'un jour on l'a jettée dans l'arène comme on jetterait un chien en patûre aux lions, et qu'elle s'est battue, qu'elle a survécu, avant de se trouver face contre terre, le cul dans la poussière.  Δ



L'atmosphère était palpable. Les cris, rires, discussions, les odeurs et parfums qui se mêlaient dans les lumières nocturnes étincellant par milliers. Peu importait le nombre de fois où la pirate faisait un détour par Yashuna, son regard était tout le temps captivé par de nouvelles choses. La vie grouillait, et le mouvement de la foule donnait l'impression que tout ces êtres se mouvaient à l'unission, ne faisant partie que d'une seule et même pulsasion humaine. Yashuna était le coeur de la fête à Kwaïdan, voir même, la ville la plus nocturne qu'il soit sur toutes les autres îles. « Enfin, on m’a dit que Marsia était encore pire, mais j’y suis jamais allée alors.. » Zad décrivait la ville que la jeune fille découvrait pour la première fois avec délice, s’arrêtant à une échoppe connue pour parler au vendeur et avoir quelques grillades gratuites, et bousculant sans le faire exprès une personne à la lourde bourse qui tombait par erreur dans la main de la pirate. Oui, à en croire la jeune femme, il n’y avait pas de meilleur endroit pour dépenser l’argent durement gagné d’autres personnes.

C’était à demi-mot que She avait fait comprendre à Thorkel l’escale nécessaire. Le prenant à part, le bras droit avait fait comprendre à son capitaine qu’il fallait qu’elle passe du temps avec la nouvelle recrue. Parce qu’elle voulait savoir qui elle était réellement, parce qu’elle voulait bien la connaître – et surtout, parce que ce n’était pas ce barge aux cheveux d’un bleu pétant qui allait s’attirer la confiance d’une si petite chose. Yashuna était juste à côté de Ranaghar, et à l’aide d’un sourire qui voulait en dire plus long que ses propres mots, la belle fit comprendre au pirate qu’elle avait quelque chose en tête. Thorkel aurait du comprendre, à force, que chacun de ses agissements avaient toujours un sens caché, mais il fallait croire que la finesse de She était bien loin de sa portée pour que parfois, il ne la saisisse totalement.

Si parfois on fait des choses pas très drôles, au moins ici on peut se décontracter. Oublier nos soucis, nos peurs, nos craintes.. Il y a tellement de monde qu’on est rien de plus qu’un fragment de la masse Nel. » Posant quelques joyaux sur le comptoir d’un bar ouvert sur la rue, Zad pris deux chopes et en donna une à la jeune fille. Attardant son regard sur son corps, elle se souvint de l’état dans laquelle on l’avait trouvée et bu une gorgée de sa boisson tout en continuant de marcher dans la rue bondée et lumineuse. « Mais on oublie juste ce qu’on fait à bord ici, sur la terre ferme, notre vie antérieure elle nous colle toujours à la peau. J’ai commencé à m’en détacher en adoptant le vaisseau comme étant ma maison, ma famille. » Nelytsa ne comprenait surement pas de quoi elle parlait et encore moins ou elle voulait en venir, mais le regard de la pirate se perdit un moment dans la foule et ses lèvres se fermèrent sans plus d’explication.
Avant que d’un mouvement brusque, elle ne pousse la recrue dans une allée sombre. Fendant la foule de la rue principale, Zad ouvrit une porte couverte de moisissure et à moitié cachée par l’obscurité et força la jeune fille à la suivre en lui tirant le bras gentiment mais sèchement vers elle. Buvant une grande lapée de la boisson, son regard observant le couloir sombre dans lequel elles se trouvaient, ce ne fut qu’après avoir tout déglutit qu’elle dit « Je n’ai pas été avec toi avant qu’on te récupère parmi les ordures. Je ne sais pas ce que tu as enduré, j’ai juste entendu des choses. » Avançant dans le couloir, elle fit un signe de la main à Nel pour qu’elle la suive. « Alors ce soir ma jolie, on va vivre ton ancienne vie, toi et moi. On va voir si tu préfères t’attacher à ton passé, ou si tu nous préfères nous. Bois ce que je t’ai passé, ça aidera. » Une sorte de guichet grillagé les attendait au bout, avec comme accueil un oklebien qui par sa masse musculaire, occupait tout l’espace étroit qui lui était concédé dernière la caisse. Après un échange à voix basse et quelques joyaux en moins, Zad pris les deux papiers qu’il lui tendit et avança vers la porte qu’il venait d’ouvrir.

Et puis, le bruit se mêlait aux parfums qui se mêlaient aux lumières. Arrivant dans un sous-sol gigantesque, ce n’était pourtant pas les beautées frivoles de Yashuna qui se dévoilaient devant elles, mais des combats. Des paris. Des coups au son mat, et le bruit si particulier du sang qui gicle. Zad donna un papier à Nel. « Parie sur les combattants. Revis la vie que tu cherches tant à garder alors que tu es parmi nous maintenant. » Ce n’était pas de la méchanceté qui brillait dans son regard, ni même du défi. Mais en trinquant de manière ironique sa chope avec celle de Nel, Zad attendait une réaction des plus explosive. Tournant son regard vers l’arène en contrebas, creusée à même le sol, elle demanda à l’homme à côté d’elle un crayon avant de cocher un nom sur sa feuille.


© Gasmask





Dernière édition par Shéhérazade le Jeu 5 Fév - 22:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : 16 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Alter ego : Kalicko, panda roux
Messages : 96
Date d'inscription : 27/01/2015

Re: Le bruit, les odeurs et les lumières - Nelytsa fut rédigé Mar 3 Fév - 9:49

Le bruit, les odeurs et les lumières....

FEAT Shéhérazade

Yashuna. Je n'aurais jamais imaginée qu'une telle cité puisse exister si roche de Ranaghar. Il y flottait un air de fête, une décontraction si prenante que cela m'en mettait plus mal à l'aise qu'autre chose. J'étais complètement dans ce décor, tout sauf à ma place. Alors, je ne quittais le seconde des yeux, mes pas collés aux siens. Shéhérazade m'avait demandé de la suivre à terre et j'avais obéi mais pour le moment, je ne comprenais pas pourquoi.

Oui, l'ambiance était agréable, joviale et les gens semblaient heureux. Mais aucun sourire ne venait se poser sur mon visage. Je goûtais les brochettes, observait sa manière de délester certains passants et écoutais ses conseils avant de me retrouver avec une choppe à la main. Elle parlait d'oubli, de décontraction mais je ne voyais pas les choses ainsi.

Oui, je n'étais qu'un fragment de la masse mais les souvenirs ne disparaissent pas. Jamais complètement. Sinon, avec quoi aurais-je tenu toutes ces années? Et ces histoires de maison et de famille, d'adopter le vaisseau, cela ne me parlait franchement pas. De toute façon, je n'avais pas choisi. On m'avait rendu à la vie mais pas vraiment à la liberté. Je n'avais fait que troquer une cage aux barreaux de fer contre une prison d'air.  

Et puis soudain, me voilà poussée dans une allée sombre, discrète et dissimulée. Zad sait ou elle va, c'est évident et elle veut que je la suive. Son emprise sur mon bras est clair, je n'ai pas le droit de discuter. Alors, un peu surprise malgré tout, je la suis, ma main libre tenant toujours ma choppe quasi pleine. Une porte qui s'ouvre, un chemin qui se dessine et qui ne me plait pas. pourquoi soudain cette sensation de déjà vu?

« Je n’ai pas été avec toi avant qu’on te récupère parmi les ordures. Je ne sais pas ce que tu as enduré, j’ai juste entendu des choses.
Alors ce soir ma jolie, on va vivre ton ancienne vie, toi et moi. On va voir si tu préfères t’attacher à ton passé, ou si tu nous préfères nous. Bois ce que je t’ai passé, ça aidera..
 »

Vivre mon ancienne vie? Non, je ne veux pas. Pourtant, je la suis. Son regard est impérieux, sa voix claire, elle ne soufre aucun refus. Je ne bois pas pour autant. Je ne sais pas ce qu'elle a entendu car moi, je n'en ai jamais parlé alors je me méfie. Beaucoup. Une chose est sur, je préférerais êtres ailleurs. Ce guichet, cette salle en pleine effervescence, ces gens qui se battent. Ces bruits d'os qui craquent, d'articulations qui saignent, ces cris de douleur et les hourras alentours, tout me renvoie à des images plus douloureuses les unes que les autres.

«Parie sur les combattants. Revis la vie que tu cherches tant à garder alors que tu es parmi nous maintenant. »

"- Non, je refuse. "

Ma voix est peut-être faible mais ne marque aucune hésitation pour autant. J'ai les poings serrés au point de m'en blanchir les jointures. Si je ne me contrôlais pas, je ferais exploser la choppe dans ma main. Et puis tout, ça, ce n'est même pas ma vie. Ce n'est que le bon côté des choses. Car moi, je me trouvais d l'autre côté du décor. J'étais le Chien, le pari, celle sur qui les transactions se faisaient. Alors que je n'avais jamais rien demandé à personne.

"- Je suis déjà morte une fois, le Chien a été laissé à pourrir parmi les détritus, eh bien qu'il y reste. "

J'entends les applaudissements les encouragements, les cris de rage de ceux qui perdent un pari et ces sons me donnent la nausée. Je n'ai pas peur, je suis simplement écœurée. Ici, là-bas, c'est la même chose. Les gens comme moi ne servent que de divertissements provisoires à ceux qui ont la chance d'être du bon côté des barreaux. Tant que l'on rapporte, on nous garde mais une fois lassé ou le jouet abîmé, on nous jette, tout simplement.

Je me retiens pour ne pas provoquer un scandale. Je ne veux pas me faire repérer. Et puis que tout, je ne voudrais pas que quelqu'un dans l'assistance m'ai déjà vu, me reconnaisse. Cerbère avait une solide réputation et c'est cette dernière qui va me coller à la peau malgré tous mes efforts. Par dépit, pour m'occuper et tenter de ne pas céder, je descend cette fichue choppe d'une seule et longue gorgée. Ça aidera, hein? Je demande à voir.


_________________
~ Courage is the Magic that turns Dreams into Reality.... ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : Inconnu
Orientation sexuelle : Inconnue
Alter ego : Mort
Messages : 31
Date d'inscription : 01/02/2015

Re: Le bruit, les odeurs et les lumières - Nelytsa fut rédigé Jeu 5 Fév - 23:25

Le bruit les odeurs et les lumières.
Nelytsa
feat.
Zad


 

 



 

 

Il parrait qu'un jour on l'a jettée dans l'arène comme on jetterait un chien en patûre aux lions, et qu'elle s'est battue, qu'elle a survécu, avant de se trouver face contre terre, le cul dans la poussière.  Δ



Non je refuse. » Et ça serait ses poings, et ça n’avait pas l’air content. Elle qui faisait quasiment la moitié de la taille de She n’était pas impressionnante malgré la colère qui commençait à l’envelopper doucement, et il était difficile de croire qu’un si petit bout de personne avait pourtant brisés des os et fait couler le sang dans les arènes. Avec ses cheveux pétants, presque de la même couleur que les siens mais en plus vif, on aurait cru voir une poupée perdue entre des gros bras. Sauf qu’en réalité, c’était probablement elle qui avaient les plus gros biceps aux alentours. « Tu refuses ? » Le sourire qu’esquissait la pirate pouvait s’entendre dans son intonation. « Je suis déjà morte une fois, le Chien a été laissé à pourrir parmi les détritus, eh bien qu'il y reste. » Comme pour faire écho à ses propos, la salle retentis à la suite de ses paroles de cris de victoire ou de déception, et des bourses passèrent rapidement de main en main tandis qu’un corps inconscient se faisait trainer hors de l’arène. « Le Chien ? Tu te parles à la troisième personne ? » Zad savait qu’elle n’était pas tendre, mais elle savait aussi que jouer la gentille fille protectrice envers une personne qui pourrait très bien ne jamais le lui rendre pouvait s’avérer inutile. « Nel chérie, si t’es pas le chien, le Cerbère dont j’ai tant entendu parler, t’es quoi maintenant ? »
Tendant son ticket à un bookmaker, elle récupéra quelques pièces, pièces aussitôt envolées sur le plateau d’une serveuse qui avait bien du mal à passer. Se saisissant d’un lourd verre opaque à la boisson douteuse, elle observa la jeune femme se faire engloutir par la foule qui la reluquait quasiment autant qu’elle. « Avec ta jolie tête, tu pourrais faire comme elle et avoir pas mal de pourboire. Avec un décolleté aussi. Dans le pire des cas tes fins de service seront dans un coin de cette salle contre un mur, dans le meilleur tu n’auras que quelques tapes amicales d’inconnus sur ton derrière. » Zad jeta rapidement un œil aux trois combattants qui venaient de rentrer dans l’arène et cocha de nouveau des cases sur son papier. « Avec ton don tu pourrais t’engager dans une quelconque armée aussi, mais s’ils apprennent que tu as passé ne serait-ce qu’une nuit à notre bord, tu finiras éventuellement par être accusée de trahison. »

Shéhérazade avait fait une petite liste de choses qu’une gamine de 16 ans pouvait faire, et une autre liste consistant à lui expliquer pourquoi est-ce qu’elle ne devait pas le faire. Bien qu’au fond la jeune femme pouvait très bien s’en aller et planter des choux pour gagner sa vie, la pirate lui montrait simplement les mauvais côtés de la situation étriquée dans laquelle elle était. Et puis, Nelytsa en venait à lui dire qu’elle pourrait au final planter des choux, elle lui rétorquerait que si elle n’avait pas mangé assez de terre dans les arènes, c’était une bonne idée de carrière. De toute manière, leur présence dans ce genre d’endroit mettait suffisamment de pression à la nouvelle recrue pour l’empêcher de trop raisonner – ses poings serrés en étaient la preuve. « Alors qu’avec moi Nel.. Avec nous tu seras en sécurité. Tu seras toi-même, pas le Chien, pas la serveuse à la jupe trop courte et pas le mouton de garde qui se fera prendre un jour ou l’autre. » En contrebas, les trois hommes venaient de s’entre-tuer, et Zad fit voler sa bourse à moitié pleine en direction du preneur de paris. « Sortons, les combats sont inintéressants autant pour toi que pour mon argent. »

Repassant par ce long couloir, elles sortirent de nouveau dans l’air frais nocturne. « Je tiens vraiment à ce que tu restes Nel.. Tu sais, Thorkel m’a parlé de ta vente, en tant que Cerbère. » A croire que Zad avait comme habitude de mentir jour et nuit, ce doux mensonge à propos de son propre capitaine sonnait aussi véridique que le regard concerné qu’elle posait sur Nely. Marchant dans la ruelle, lentement, elles s’éloignaient de la grande avenue bondées pour mieux s’entendre parler. « Et crois-moi, on gagnerait vachement à te vendre – on est des pirates après tout. Mais.. J’ai plus ou moins vécu ce que toi tu as vécu. J’étais quasi-morte quand Thorkel m’a trouvée. J’étais morte, et sans alter égo. » Bien qu’elle ai oublié jusqu’à la race même de son animal, She sentait toutefois ce vide à côté d’elle. En elle. « Mais toi, tu es vivante et tu as même ce.. chat bizarre orange comme animal. Même si tu n’es plus dans l’arène, tu es une battante Nel, une vraie battante. » Elle était passée de rude à presque mielleuse, mais c’était un sourire sincère qui était sur son visage. « Tout ce qu’il te faut c’est d’accepter l’équipage comme étant ta famille, en faire réellement partie, et ça, ça sera le dernier combat que tu auras à livrer de ta vie. Parole de pirate ! »


© Gasmask





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : 16 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Alter ego : Kalicko, panda roux
Messages : 96
Date d'inscription : 27/01/2015

Re: Le bruit, les odeurs et les lumières - Nelytsa fut rédigé Ven 6 Fév - 9:29

Le bruit, les odeurs et les lumières....

FEAT Shéhérazade

«Le Chien ? Tu te parles à la troisième personne ?
Nel chérie, si t’es pas le chien, le Cerbère dont j’ai tant entendu parler, t’es quoi maintenant ?
 »

"- Un déchet. Abandonné puis ramassé parce que selon certains, je pourrais encore servir malgré tout."

Ma colère s'estompa un peu car pour le coup, je ne faisais qu'énoncer une vérité pure et simple. Je ne desserrais pas vraiment les dents mais l'aura de rage que j'avais dégagée s'envola doucement. J'avais beau ne plus être un Chien de Combat, je n'avais fait que changer de mains. J'avais troqué un Maître contre un Capitaine. Avais-je quelque chose à y gagner? Qu'en savais-je? De toute façon, je n'avais jamais eu le choix.

«Avec ta jolie tête, tu pourrais faire comme elle et avoir pas mal de pourboire. Avec un décolleté aussi. Dans le pire des cas tes fins de service seront dans un coin de cette salle contre un mur, dans le meilleur tu n’auras que quelques tapes amicales d’inconnus sur ton derrière.
Avec ton don tu pourrais t’engager dans une quelconque armée aussi, mais s’ils apprennent que tu as passé ne serait-ce qu’une nuit à notre bord, tu finiras éventuellement par être accusée de trahison.
 »

J'observe la jeune fille se faufiler comme elle le peut entre les tables, les mains et les rires des hommes mêlés aux rires des parieurs et autres bookmakers. Oui, je ne voudrais pas être à sa place. Mais au fond, où est-ce que je voudrais être? Dans un armée? Cela reviendrait une fois de plus à suivre des ordres, à tuer pour le simple plaisir de personnes inconnues et aux intentions mystérieuses. Non, ça ne m’intéresse nullement.

Je sens des regards qui s'attardent dans notre direction et je n'aime pas ça. Si cela ne tenait qu'à moi, je serais déjà sortie, ou plutôt je n'aurais jamais mis un pied par ici. Mais je me devais de suivre le Second. Mais si au départ j'avais été plutôt heureuse de cette perspective de descente à terre, maintenant je ne savais que me montrer méfiante. je ne comprenais pas son petit jeu et je n'aimais pas ça. Alors j'attendais qu'elle finisse de s'expliquer, car il était évident qu'elle n'en avait pas fini avec moi.

«Alors qu’avec moi Nel.. Avec nous tu seras en sécurité. Tu seras toi-même, pas le Chien, pas la serveuse à la jupe trop courte et pas le mouton de garde qui se fera prendre un jour ou l’autre. »

Etre soi-même? Sur le coup, je me contente de cligner des yeux, comme pour chercher un sens caché à ce message mais non, rien ne vient. Un peu surprise, je me contente de la suivre alors que nous quittons l'arène pour retrouver l'air frais. Une grande inspiration me fit du bien. Ici, le fond de l'air n'était plus chargé de sueur, de cris et de sang, c'était tellement agréable pour moi qui avait si longtemps vécu dans ce milieu.

« Je tiens vraiment à ce que tu restes Nel.. Tu sais, Thorkel m’a parlé de ta vente, en tant que Cerbère. »

"- Le contraire m'aurait étonné... "

Autant ne pas se voiler la face. J'avais été récupérée par des pirates. Leur sens de l'honneur et leurs valeurs étaient connues de tous. Profit, vol, pillage, tuerie, etc... Du moins, c'est ce que j'en ai toujours entendu. Alors qu'ils aient réfléchi à ce qu'ils auraient tirés de ma revente ne me surprends nullement. D'ailleurs, c'est à peine si cela me fait réagir.  

«Et crois-moi, on gagnerait vachement à te vendre – on est des pirates après tout. Mais.. J’ai plus ou moins vécu ce que toi tu as vécu. J’étais quasi-morte quand Thorkel m’a trouvée. J’étais morte, et sans alter égo. »

Cette fois, elle a bel et bien capter toute mon attention. Vécue la même chose. Plus ou moins. Ces mots résonnent soudain avec une force différente dans mon esprit et même dans mon corps. Je ne veut rien laissé voir mais mon regard est devenu différent. Quasi-morte, récupérée par Thorkel. Sans alter-ego. A cet instant, c'est Kalicko qui se manifeste émergeant sa tête de sous ma chemise, posant son museau contre mon cou et ma joue avant de fixer Shéhérazade. Oui, elle est réellement seule. Comme je l'ai été jusqu'à ton arrivée. Ma main vient caresser la fourrure douce de mon panda roux, comme pour nous rassurer tous deux.

«Mais toi, tu es vivante et tu as même ce.. chat bizarre orange comme animal. Même si tu n’es plus dans l’arène, tu es une battante Nel, une vraie battante. »

"- Il s'appelle Kalicko. "

Que l'on me traite de chien, comme un monstre, une esclave ou que sais-je, cela m'est égal. Je n'en ai que trop l'habitude. Mais Kalicko a un vrai nom alors il a le droit d'être appelé par ce dernier. Oui, j'ai renoncé à tellement de choses que ma propre identité m'est presque perdue mais lui, il ne connaîtra pas ça. Je ne le permettrais pas.

«Tout ce qu’il te faut c’est d’accepter l’équipage comme étant ta famille, en faire réellement partie, et ça, ça sera le dernier combat que tu auras à livrer de ta vie. Parole de pirate ! »

"- Et que vaux la parole d'un pirate sur le marché noir? "

Humour? Oui, un peu. Je sais ce qui se dit, j'ai des oreilles et j'ai vécu la moitié de ma vie sur Ranaghar. Je me contente de la regarder, pour lui montrer que je n'ai pas peur de mes mots. Je me suis retenue tant de temps qu'à présent, je n'ai plus envie de me taire. C'est bien joli de me faire la morale mais même si nous nous ressemblons, nous restons différentes malgré tout.

"- La vie est un combat. De chaque instant, qu'on le veuille ou non. Il est simplement plus facile pour certains que pour d'autres. Alors, celui-ci n'en sera qu'un parmi tous ceux qui m'attendent encore, c'est tout. "

Je ne cherche pas à lui tenir, mais je tiens aussi à ce qu'elle comprenne ma façon de voir les choses. Je ne réfléchis sans doute pas comme je le devrais mais on ne peut pas demander à un chien battu de faire confiance à ses agresseurs du jour au lendemain et ça, elle doit être capable de le comprendre si son histoire est vraie. Après, rien ne me dis qu'elle n'a pas bluffée sur toute la ligne non plus.

"- Avoir une famille, pourquoi faire? S'y attacher? C'est bien joli tout ça mais pas au prix de leur perte ni de leur trahison, cela n'a pas d'intérêt..."

Je tente de rester impassible, aussi bien dans mon attitude que dans ma voix mais je la sens moi, cette blessure. Cette fragilité que je ne parviens pas complètement à dissimuler. On m'a vendue, abandonnée, utilisée, trahie, humiliée... Alors autant ne compter sur personne. Comme ça, je ne risquerais aucune mauvaise surprise. J'ai baissé la tête, mes cheveux venant cacher mon expression. Je suis une battante, oui, mais j'ai assez souffert comme ça. Je ne suis qu'un animal profondément blessé alors je ne tiens pas à laisser les autres m'approcher et encore moins m'apprivoiser. Pour eux.

"- Je ne suis pas quelqu'un de fréquentable de toute façon, même pour les pirates."

Oui, j'ai déjà prononcée de moi-même ma propre sentence, comme si j'étais la coupable de cette vie que le destin m'avait assigné. Kalicko émet une sorte de ronronnement doux qui me rassure un peu alors que je soupir.


_________________
~ Courage is the Magic that turns Dreams into Reality.... ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : Inconnu
Orientation sexuelle : Inconnue
Alter ego : Mort
Messages : 31
Date d'inscription : 01/02/2015

Re: Le bruit, les odeurs et les lumières - Nelytsa fut rédigé Mar 10 Fév - 20:03

Le bruit les odeurs et les lumières.
Nelytsa
feat.
Zad


 

 



 

 

Il parrait qu'un jour on l'a jettée dans l'arène comme on jetterait un chien en patûre aux lions, et qu'elle s'est battue, qu'elle a survécu, avant de se trouver face contre terre, le cul dans la poussière.  Δ



.. Kalicko, pardon.» Ses poings se serrèrent malgré elle, et un boule se forma dans sa gorge. Oui, c'était le nom de l'alter-égo de la jeune fille. Kalicko. C'était un nom doux, qui convenait bien au panda roux mais moins à son alter-égo à elle. L'alter-égo de Shé. Mort, crevé. Si Zad jouait son petit jeu avec la nouvelle recrue, l'instant ou son regard s'attarda sur la petite bête changea son expression en quelque chose d'infiniment triste. D'une voix moins enjouée, elle repris cependant, mais sur un ton probablement moins convainquant étant donné la réponse de l'intéressée : « Et que vaux la parole d'un pirate sur le marché noir ? » Shé cligna des yeux, et lentement, ses dents grincèrent en un sourire tordu. Si ce foutu Kalicko l'avait détourné quelques secondes de ses pensées, la pirate avait à présent son entière concentration sur celle qui ne mâchait pas ses mots. « Une fois que tu as vécu à Ranaghar, on ne peut t'y vendre à son marché. C'est peut-être une île d'exil, mais il existe certaines limites. » Oui, elle n'avait pas répondu à la question. Et non, elle n'avait certainement pas envie de revenir sur le sujet, car si la gamine continuait sur ce chemin, Zad savait que le désir de la troquer contre des joyaux allait grandir - et ça, c'était tout ce que Thorkel ne voulait pas.

Je ne te comprends pas. Pourquoi cherches-tu à nous combattre plutôt qu'à nous accepter ? » Elle qui était censée être une sorte d'infirmière sur le navire aurait pu faire office de vieille femme à la jambe de bois. De vétéran qui passe ses journées à donner des pseudos-leçons à l'équipage, et qui est simplement toléré à bord grâce, où à cause, de son ancienneté. « La vie est un combat. De chaque instant, qu'on le veuille ou non. Il est simplement plus facile pour certains.. » Les yeux d'ambre de Zad roulèrent dans leurs orbites, et elle commença à marcher dans la ruelle. Quite à écouter ce genre de sermon, autant faire quelque chose d'autre pour se distraire. La pirate avait pourtant un certain respect pour ces baroudeurs qui, d'une voi basse et grave, donaient tant qu'ils le pouvaient des conseils à la nouvelle génération de corsaires qui n'avaient rien de mieux à faire que de risquer leur vie jour après jour. Mais She n'avait que faire des paroles d'une jeunne fille. Une gosse.. Nel n'avait que 16 ans, elle venait à peine d'avoir ce Kalicko et pourtant.. La voilà. Vieillie de plus de cinquante ans à force d'avoir combattu, d'avoir fait couler le sang. A force d'avoir été traitée comme une chose, Nelytsa n'a eu ni d'enfance, ni d'adolescence. Juste un futur flou, et un espoir incertain.
Sur ses cheveux d'un rose sucré les lumières tamisées des lampes en papier se reflétaient, lui donnant un petit air de poupée. Elle et sa voix qu'elle avait du mal à ne pas briser à la fin de ses mots. « Avoir une famille, pourquoi faire ? »

Zad s'y était mal prise. Pensant que la nouvelle avait le même esprit combatif qu'elle parce qu'elle avait subit plus ou moins le même passé avait été une belle erreur. Au lieu de la provoquer, de l'énerver, de tout faire pour qu'enfin elle sorte de sa coquille, Shé aurait simplement du lui parler. Si elle avait été un chien enragé dans l'arène, en dessous du masque du Cerbère se cachait néanmoins une jeune fille qui était fatiguée. Fatiguée d'être, fatiguée de se battre. Alors oui, elle pouvait bien lui faire un discours comme quoi la vie n'était qu'un combat, mais ce qu'entendait Zad entre ces paroles, était une paix. Un drapeau blanc entre elle et tout le reste. Qu'on ne la provoque plus, qu'on ne la force plus à être qui ou quoi que ce soit. « Je ne suis pas quelqu'un de fréquentable de toute façon, même pour les pirates. »
Nel était en réalité faible.

Un bras amical passa derrière les épaules de la jeune fille tandis que cette dernière laisse le vent nocturne emporter son soupir. Shé n'aurait pu dire si l'air était chargé de parfums comme dans la rue principale, mais sa douceur était bienvenue pour accompagner le silence qui suivit. « Si tu veux je peux te laisser ici. Avec quelques joyaux, la vie ne sera pas facile à Yashuna mais au moins, ça sera toi qui l'auras choisie. » La pirate ne savait pas ce qu'elle était en train de faire, mais elle le faisait. « Je peux aussi tout simplement parler à Thorkel pour qu'on ne te vende pas, et crois-moi, quand on s'appelle Shéhérazade, c'est pas difficile de lui faire changer d'avis si l'on sait s'y prendre. » Surtout s'il n'y a pas d'avis à changer du tout. Son regard glissa du visage de Nelytsa jusqu'à son panda roux, et elle Zad ouvrit de nouveau la bouche pour dire : « Je.. » Et Zad écarta ses lèvres pour balbutier : « Je ne.. » Aussi fausse qu'elle pouvait souvent être, le vide que la mort de son later-égo avait créé se faisait sentir plus fort que jamais, et presque brusquement, le second bras de la belle arriva dans le dos de Nelytsa, enlaçant alors la jeune fille presque moitié plus petite qu'elle. Shé sentit Kalicko remuer, et ses dents se serrèrent. « Je veux bien te laisser vivre la vie que tu veux vivre, mais je ne veux pas te retrouver dans un caniveau où sur l'estrade d'un marché Nel. » Nel, le faible Cerbère. Pourquoi la serrait-elle dans ses bras déjà ?
Désserant son étreinte, elle farfouilla dans ses poches pour donner quelques joyaux à la jeune fille. « Si tu pars, ne te rates pas. » Ses yeux se perdaient dans les joyaux qu'elle tenait dans la paume de sa main. « J'ai déjà perdu mon alter-égo, je ne veux pas voir un seul cadavre familier de plus. Et c'est ton bras droit qui te donnes cet ordre jeune recrue. » Shé tendit les joyaux à Nely, un sourire mince aux lèvres.

© Gasmask





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : 16 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Alter ego : Kalicko, panda roux
Messages : 96
Date d'inscription : 27/01/2015

Re: Le bruit, les odeurs et les lumières - Nelytsa fut rédigé Mar 10 Fév - 23:26

Le bruit, les odeurs et les lumières....

FEAT Shéhérazade

«Je ne te comprends pas. Pourquoi cherches-tu à nous combattre plutôt qu'à nous accepter ? »

"- Il n'y a rien à comprendre."

Que pouvais-je répondre d'autre? Avais-je simplement une réponse à lui donner? J'en doute. Car au fond, je n'ai jamais chercher à les accepter car l'idée ne m'a tout simplement pas traversée l'esprit. J'ai toujours été seule, je n'ai jamais su que me battre, encore et toujours. Alors pourquoi soudain aurais-je cessé de raisonner comme je l'avais toujours fait? Cette façon de vivre, cette façon de penser m'avais bien permise de rester en vie jusqu'à aujourd'hui alors je me contentais de rester fidèle à celle que j'avais toujours été. Un chien dressé aujourd'hui revenu à la liberté mais incapable d'en profiter réellement.

L'air frais et doux, des parfums flottants dans l'air au milieu des lumières douces et chaleureuses des lanternes éparpillées. ici, tout sentait le calme et la fête. Un monde entier qui me restait parfaitement inconnu. Et quand le bras de la pirate passa dans mon dos, je ne pus retenir un mouvement de recul alors que je crispais violemment. En général, je n'aurais pas hésité à frapper, ma protection avant tout mais là, je ne suis pas allée au bout de mon geste, intriguée par sa soudaine proximité.

«Si tu veux je peux te laisser ici. Avec quelques joyaux, la vie ne sera pas facile à Yashuna mais au moins, ça sera toi qui l'auras choisie.  »

Non, je n'aurais rien choisi. Une fois de plus, dans un sens, on se sera débarrassée de moi. Pourquoi penser ainsi alors que soi-disant c'est moi qui ne m'intègre pas? Allez, savoir, je ne suis que contradiction au fond. Mais je suis simplement sûre d'une chose: ce n'est pas ça que je veux.  

« Je peux aussi tout simplement parler à Thorkel pour qu'on ne te vende pas, et crois-moi, quand on s'appelle Shéhérazade, c'est pas difficile de lui faire changer d'avis si l'on sait s'y prendre.  »

Était-elle aussi douée que se qu'elle prétendait? Je n'en avais pas la moindre idée. En tout cas, elle n'était pas du genre à manquer de verve, c'était une évidence. Pourtant, malgré toute l'assurance et le charisme qu'elle pouvait dégager, tout son masque semblait se briser en tombant sur le museau pelucheux et adorable de mon cher Kalicko. Comme s'il ravivait le souvenir douloureux d'une blessure jamais refermée. Une expression que je ne connaissais que trop bien.

«Je..  Je ne..  »

Sur le coup, ses balbutiements me surprirent. Aurait-elle réellement perdue pieds? Non, je n'y croyais pas. Oui, la confiance ne faisait plus partie de mes vertus mais malgré tout, elle paraissait tellement sincère que je ne pouvais croire à une manipulation d sa part. Encore moins lorsqu'elle vint m'enlacer purement et simplement. Surprise, je retins ma respiration, n'osant plus ne serais-je que remuer le petit doigt. Qu'est-ce qu'il lui arrivait soudain? Pourquoi faisait-elle ça?

« Je veux bien te laisser vivre la vie que tu veux vivre, mais je ne veux pas te retrouver dans un caniveau où sur l'estrade d'un marché Nel.  »

"- La vie... Que je veux vivre... "

Les mots m'avaient échappés dans un murmure un peu perplexe que la pirate ne pourrait as ne pas entendre. Que voulais-je vivre? Finalement, je n'en savais rien, mon avenir ne s'étant toujours limité qu'à me battre, manger, me soigner, gagner, dormir et recommencer, inlassablement. mes rêves de petites filles avaient depuis longtemps disparus au profit de la terrible réalité de mon existence alors oui, je ne savais pas ce que je voulais faire de mon avenir à présent qu'il était mien.

«Si tu pars, ne te rates pas.
J'ai déjà perdu mon alter-égo, je ne veux pas voir un seul cadavre familier de plus. Et c'est ton bras droit qui te donnes cet ordre jeune recrue.
 »

Un instant, j'eus l'impression que les joyaux dans ma paume me brûlaient la peau. J'en avais vu tellement changer de mains grâce et à cause de moi sans jamais les avoir à ma portée qu'aujourd'hui encore, j'en avais presque peur. De ces pierres brillantes capables de provoquer et payer les pires folies de la nature humaine. Kalicko est perdu, son visage passant de Zad, aux joyaux avant de revenir se poser moi. Mais ce que je retenais le plus restait ses mots. L'argent n'avait pas la même valeur à mes yeux qu'à ceux du reste du monde, les mots en avaient bien plus pour moi.

"- C'est pour cela que je vais rester à bord. S'il n'y a plus d'infirmière, les blessés deviendront des morts. Hors c'est exactement ce que vous voulez éviter."

Suis-je une bonne infirmière? Surement pas. A peine une gamine avec de bonnes connaissances en anatomie et capable de soigner la plupart des plaies et bosses standards mais au moins, j'avais un rôle, une place. L'impression de servir à quelque chose, de me rendre utile. Je ne faisais plus que semer la mort, aujourd'hui je pouvais sauver des vies. Une façon comme une autre d me racheter de ce passé que je n'avais pas choisi mais dont j'avais fini par m'habituer malgré tout.  

"- Et puis, j'ai une dette envers le Capitaine. Alors je ne partirais pas tant que cette dernière ne sera pas dûment remboursée."

Simple volonté personnelle. Mais je n'avais plus que ça d'intègre. On m'avait dépouillée de tout ce que j'avais jamais possédée: mon enfance, mon identité, mon futur, mes rêves et sans doute Kalicko s'ils en avaient eu le temps. Mais jamais ils n'avaient pu me briser totalement, mes convictions les plus profondes demeurant envers et contre tout. Alors, j'ai remis les joyaux dans la main de Zad. Et mon regard déterminé et fier à plongé dans le sien.

"- Je ne sais pas vraiment qui je suis, je n'ai aucune idée de ce que me réserve l'avenir mais le début de ce récit, c'est au bord de ce navire qu'il s'écrira. Pour combien de temps, cela, seul Solorin le sait... "

Oui, j'étais devenue un Pirate. Et je n'en avais nullement honte. Oui, je n'était guère sociable. Certes j'étais devenue faible maintenant que l'on m'avait 'tuée'. Mais je ne renoncerais pas. Jamais. Tant qu'il demeurera une chance, même infime, un espoir ne serait-ce que minime, j'avancerais et ce malgré les obstacles. Même si la peur quelque part me tétanisait. Car oui, je restais toujours impassible, neutre et froide d'apparence mais en réalité, j'avais peur. Car tout était nouveau et inconnu, parce que je craignais d'être incapable de m'adapter à cette réalité si différente de la mienne.

Parce qu'au fond, je n'étais rien de plus qu'une gamine d'à peine 16 ans, complètement paumée et consciente de sa situation.


_________________
~ Courage is the Magic that turns Dreams into Reality.... ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Re: Le bruit, les odeurs et les lumières - Nelytsa fut rédigé

Revenir en haut Aller en bas
 

Le bruit, les odeurs et les lumières - Nelytsa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» FZ150 - Problème de bruit lors du mouvement du Zoom
» [Calmel, Mireille] La reine de Lumière - Tome 1: Elora
» Les 10 meilleurs reflex numériques en basse lumière selon DxO
» Nikon D3, D700 et Canon EOS 5D MKII au top de la sensibilité
» le bruit du baiser

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D R I F T :: KWAÏDAN :: Yashuna-