AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 a day in marsia Δ iiona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Âge : trente-sept ans
Orientation sexuelle : bisexuel
Alter ego : un guépard répondant au nom de « dagger »
Messages : 192
Date d'inscription : 18/01/2015

a day in marsia Δ iiona fut rédigé Dim 25 Jan - 22:59

A DAY IN MARSIA
a whole new world
musique - Affalé dans les restes d'orgie de la veille, entre deux draps sales et le corps sans dessus-dessous, on toque à ta porte sans ménagement. On entre et on s'adresse à toi sans même sourciller ; te voir dans un état aussi lamentable est devenu coutume au royaume. Pourtant la voix de ton serviteur est agaçante et te fait tiquer ; tu n'as pas envie de réagir, d'ouvrir les yeux. Peut-être que tu devrais faire le mort, il te laissera sans doute tranquille après ça. Tout ce que t'entends c'est juste un amas de mots les uns après les autres : la phrase n'a ni queue ni tête mais peut-être que l'alcool continue de te faire tourner la boule. Mais dès que la chaleur humaine s'éloigne de ton torse - sans doute une de ses femmes que tu as ramassé dans la rue pour une petite entrevue intime - et tu te sens presque à nu, à moitié vide. Au final, les dires de ton serviteur ont su faire effet sur la fille de joie, mais pas sur toi.

- Mon roi, s'il vous plaît. Tu grognes d'un coup, te relevant brusquement à t'en faire craquer la totalité de ta colonne vertébrale. Monsieur Rutherford de Sol Falena vient d'arriver dans notre ville ce matin même...

Soupirant pour étaler ton mécontentement - non pas de devoir aller à la rencontre de l'homme en question, mais surtout d'être obligé de quitter ces merveilleux draps en soi - tu finis par faire un signe de main pour le faire sortir.
D'aussi loin que tu t'en souviennes, tu n'as jamais considéré Rutherford comme un proche ni comme un ami. Tu le qualifies de connaissances, ce genre de personne avec qui on sourit, on rigole, mais seulement pour les apparences. C'est la triste réalité de la noblesse, après tout.

Tu as donc quitté - non pas sans peine - ton havre de paix, te dirigeant alors d'un pas joyeux jusqu'à la dernière localisation où l'on a repéré ton invité - on le disait déjà en train de regarder les cabarets et autre lieu de fête pour ce soir. Des gardes traînent derrière toi, tu n'es jamais véritablement seul, même quand tu le demandes. On s'y fait au bout de trente-sept années.
L'on t'a alors guidé jusqu'à l'auberge à proximité de la place afin d'y attendre Rutherford qui ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez.

Tu roules des yeux, loin d'être un personnage patient, avant que tes yeux ne finissent par repérer une délicieuse créature attendant dans un coin de la pièce. Tu avances d'un pas dansant et particulièrement stupide jusqu'à la personne en question, t'abaissant et tendant ta main. Tu avais eu vent que Rutherford viendrait accompagné de ses serviteurs, mais tu ne t'attendais pas à en déceler un - une - avec corps et un visage si... alléchants, disons.

- BONJOUR BONJOUR ma beauté. Je ne savais point que l'on engageait des princesses pour porter les affaires de monsieur Rutherford. Si j'en avais le pouvoir et le droit, je ferais de toi une reine. Ah, fichtre ! Que je déteste les problèmes de différences sociales dans le mariage. Ma foi, ravi de vous rencontrer, je suis Saad Dahaka, un ami de votre maître.

Dans ta galanterie habituelle, tu saisis sa main et y dépose tes lèvres dans un regard particulièrement charmeur - particulièrement chelou, en fait.



Dernière édition par Saad Dahaka le Mar 27 Jan - 22:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : 17 yo
Orientation sexuelle : Réfrigirateursexuel
Alter ego : Lapin aux dents acérées, "Raiden"
Messages : 18
Date d'inscription : 19/01/2015

Re: a day in marsia Δ iiona fut rédigé Lun 26 Jan - 10:18

Mr.Rutherford était un homme bien particulier. Toujours à écumer les lieux de débauche depuis que sa femme l'a quitté pour un autre en emportant une partie de sa fortune. Il était aussi connu pour ne pas vraiment assister aux rendez-vous qu'il a prévu : dès qu'il arrivais dans un nouveau pays, il était trop occupé à visiter les boutiques d'adultes pour s'occuper de la personne qu'il était sensé venir voir à la base. Cela aboutissait du coup à cette situation : Iiona était forcé de l'attendre en plein milieu d'une rue pleine de monde. Les yeux aussi animés qu'un poisson laissé pour mort sur la rive; le jeune homme à la tignasse blanche regardait les gens aller et passer. C'était tout ce qu'il pouvait faire après-tout puisqu'on lui avait donné l'ordre de ne pas bouger de son poste jusqu'à ce que son maître ai terminé. Mais cela... ça pouvait aussi signifier attendre ici jusqu'à la tombée de la nuit, et cela n'enchantait guère le domestique. Le petit bélier aussi grand qu'une figurine monta sur son épaule et commença à son tour à regarder les gens... ceux-ci commençaient à s'écarter sous le passage de quelqu'un. C'était plutôt impressionnant à voir : ils reculaient tous, retiraient leurs chapeaux et s'inclinaient presque devant la venue d'un type au sourire louche qui s'approchait de plus en plus de l'androgyne. Il avait l'impression d'avoir déjà vu son visage quelque part... mais ça ne lui revenait pas immédiatement. L'homme aux cheveux violacés s'approcha et pris alors sa main dans la sienne; réaction qu'Iiona ne comprenait pas réellement, mais qu'il pensa être une coutume du pays; et se laissa faire à écouter ce que ce type lui disait. Plus le flot de paroles se déversait et plus la situation semblait claire à ses yeux : Princesse? Reine? Sourire louche? et un baiser sur la main en guise de finisher? Scarf se foutait de sa gueule; il faisait toujours ça lorsqu'on le prenait pour une fille. Iiona quand à lui était tenté de coller son poing dans la face du type et partir pleurer sous la douche... mais quelque chose l'en empêcha. Il ouvrit grand les yeux en réalisant ça.. les paroles de son maître résonnèrent dans sa tête; des paroles qui remontaient à avant qu'ils ne mettent les pieds sur les terres d'Oklëb. "Le Sultan est un très bel homme qui aime par dessus tout charmer les femmes; les citoyens le saluent avec respect. Toi aussi, prends garde à ne pas l'offenser".

- E....Ehhh....

Ces mots résonnaient dans sa tête, et voila que quelques gouttes de sueur perlaient sur son visage. Et si ce type était le Sultan? Il ne pouvait pas simplement lui dire "Hey mauvaise pioche je suis un mec" et blesser son estime. Mais d'un autre côté il n'avait pas l'intention de continuer à passer pour une fille... Iiona souhaitait plus que tout qu'il arrête de lui faire son regard de Womanizer qui le rendait mal à l'aise plus que tout. Mais les ordres du maître sont absolus : rien qui ne puisse l'offenser, rien du tout. Stressé comme pas possible, l'androgyne posa sa main tremblante sur la sienne et secoua la tête.

- O-Ooh voyons je ne mérite pas ces mots hahahahaha

"Hahahaha" mon cul. Iiona était en train de tuer son amour-propre sur une pierre sacrificielle et en live. Maintenant c'était lui qui souriait comme une prude bien que tout ce qu'il avait envie de faire c'était de mettre les voiles et aller se lamenter en maudissant ses géniteurs pour l'avoir créer avec une apparence aussi féminine. Mourant intérieurement, il pris malgré tout la décision que son travail comptait plus que tout et tenta d'esquiver le sujet en retirant sa main de la sienne et en inclinant légèrement la tête vers la direction où se trouvait son maître.

- Ah, Monsieur Rutherford est dans cette bouti----....

Il n'arrivait pas à terminer sa phrase. Il s'était souvenu que pour Rutherford, l'image comptait beaucoup. Il ne pouvait pas simplement dire au Sultan que son maître était en train de jouer avec les produits de son pays. Dans la panique, il re-tourna de nouveau la tête vers le Sultan et tenta de se corriger.

- I-I-Il est momentanément occupé, p-p-peu être que vous pourriez repasser plus tard.

Il n'y avait pas de mots pour décrire à quel point Scarf était mort de rire et résistait à l'envie d'achever son partenaire. Tout comme il n'y avait pas de mots pour dire à quel point l'androgyne espérait que ce type foute le camp aussi rapidement que possible... mais vu le regard qu'il lui adressait, il se doutait bien que le cauchemar ne faisait que commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : trente-sept ans
Orientation sexuelle : bisexuel
Alter ego : un guépard répondant au nom de « dagger »
Messages : 192
Date d'inscription : 18/01/2015

Re: a day in marsia Δ iiona fut rédigé Mar 27 Jan - 22:52

A DAY IN MARSIA
a whole new world
musique - Les femmes ne te résistent jamais : la preuve, celle-ci bafouille encore ! Tu peux comprendre, après tout, c'est pas tous les jours qu'on se fait accoster par un homme de ton envergure avec un corps aussi plaisant. L'alphégienne semble néanmoins fuir ton regard tandis que la plupart des autres, malgré la gêne, resteront à te fixer jusqu'à en devenir aveugle. Ta beauté n'était plus à prouver au contraire de ton intelligence et de ton devoir de bon sultan. Il est momentanément indisponible, peut-être que vous pourriez repasser plus tard. Fichtre ! Depuis quand fait-on attendre un roi lorsque l'on est un simple noble de pacotille ?!
Tu n'as jamais été quelqu'un de patient et bien que cette jeune demoiselle forte appétissante su retenir ton attention quelques secondes, ton égo ne peut s'empêcher d'être fortement frustré : on t'a dérangé un peu plus tôt pour aller à sa rencontre et le bougre s'en va se pavaner comme si de rien n'était. L'envie de gonfler les joues, de croiser les bras et de t'asseoir par terre pour bouder jusqu'à la fin de tes jours fut l'option la plus rationnelle qui te venait à l'esprit avant que tu ne réalises que tu ne peux décidément pas détruire ENCORE ton image - bien que tu sois un cas fortement désespéré, l'on a déjà plus foi en toi mais tu oses croire le contraire.

- SERIEUSEMENT ?! Par Solorin, il mériterait la potence pour me faire attendre si longuement ! Lances-tu, sourcils froncés et expression définitivement froissée. Néanmoins... mais il faut croire que tu passes vite à autre chose ; cela nous permet de faire plus ample connaissance !

Tu caresses sa joue sans gêne, dans un geste presque volatile avant de tirer ta dame par le bras et la guider jusqu'à l'une des chaises de l'auberge - vous savez, ces chaises en bois inconfortables et qui grincent. Ce genre de chaises que tu ne supportes pas parce qu'elle finisse par craquer sous ton poids (tu gigotes définitivement trop dessus).

- Je propose ceci : si Rutherford ne revient pas dans la demie-heure qui suit, je vous kidnappe et je fais de vous l'une de mes femmes ! Cela lui apprendra à me faire attendre. Vous me suivez, n'est-ce pas ?

Un grand sourire béat sur ton faciès et c'est reparti, Saad le sultan qui ne sera jamais rassasié des femmes.
Si seulement tu savais la vérité, pauvre idiot...


_________________
merci ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : 17 yo
Orientation sexuelle : Réfrigirateursexuel
Alter ego : Lapin aux dents acérées, "Raiden"
Messages : 18
Date d'inscription : 19/01/2015

Re: a day in marsia Δ iiona fut rédigé Mar 27 Jan - 23:20

...En clair, il avait une demi-heure pour trouver un moyen de sortir son débile de maître de là où bien il finirait sa vie à porter des robes de danseuse pour sa majesté. Il n'y avait pas de mots pour dire à quel point l'androgyne était angoissé. Le pire était que le type était plus qu'insistant; jamais il ne s'était fait draguer par quelqu'un d'aussi tenace. N'ayant guère envie de s'imaginer plus longtemps en tenue légère à tortiller des fesses; il tenta de chasser son début de crise mentale en riant bêtement aux dires du sultan. Comment il allait se sortir de cette situation? il n'en avait pas la moindre idée. Il ne pouvait pas se permettre de déranger son maître, mais il ne pouvait pas non-plus détruire l'amour-propre du Roi... il était complètement tiraillé entre les deux situations, ayant l'impression qu'il allait se faire déchirer en deux. Pourquoi fallait-il que ça tombe sur lui et pas quelqu'un d'autre? il y avait tout un tas de domestiques sur cette planète qui auraient pu se faire attaquer par ce type, alors pourquoi est-ce qu'il devait avoir cette malchance? L'envie de pleurer le picotait; mais il fit de son mieux pour ne pas craquer et tenta de rationaliser : qu'est-ce qui pourrait arriver de pire? la roi se rendrait bien assez tôt compte de son erreur et et.... il l'exécuterais pour l'avoir trompé. Peu importe dans quelle direction il regardait, il ne voyait absolument aucune issue possible. Ses nerfs commençaient à lâcher, jusqu'à ce qu'il ne perde la raison et ....

- Hahahahahaha pourquoi p---

Il avait faillis dire une connerie, mais avec de la chance il s'était rattrapé juste à temps. Malheureusement le Roi avait probablement déjà entendu le début de sa phrase. Serrant les plis de son pantalon entre ses doigts, il sourit à nouveau nerveusement et tente de rebondir sur un autre sujet afin d'essayer un temps soi peu de sauver sa peau en espérant que le type était en train de blaguer pour cette histoire de mariage... chose qui était possible mais très peu probable.

- Vous êtes... Sa Majesté le Sultan Saad Dahaka n'est-ce pas? Je m'appelle Iiona Godspell, je suis domestique au service de Mr.Rutherford

Il ne savait rien de lui pour ainsi dire, si ce n'est pour sa réputation pour le moins... décadente. Au moins il pouvait gagner un petit peu de temps avec des formalités. On lui avait appris qu'une bonne partie d'Oklëb vivait sous le signe des fêtes et de tout ce qui en découle.. mais au fond il n'avait jamais réellement appris grand chose sur les gros bonnets qui gouvernent. Au moins il savait pour son titre, son nom et son prénom; mais cela s'arrêtait là. Tentant de chasser son angoisse par des rires débiles; il ne réalisait pas encore que son teint était maintenant rouge à cause des attaques mentales répétées par le Roi qui ne devait manifestement pas s'apercevoir d'à quel point c'était difficile pour Iiona de supporter sans exploser... bah, ça devait bien lui faire plaisir. S'il le prenait vraiment pour une fille, le voir rougir devrait sûrement lui faire penser que sa séduction fonctionne. Prenant une grande inspiration, l'androgyne aux cheveux blancs tenta de gagner un peu de temps en priant intérieurement pour que son maître revienne par on-ne-sait-quel-miracle.

- Hm.. le temps que mon maître vienne, pourriez-vous me montrer le Palais?

Le truc était que... il avait dit ça sans réellement penser aux conséquences. Il voulait trouver un moyen de gagner du temps, et vu la face magnifique que son interlocuteur affichait...ce n'était peut-être pas une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : trente-sept ans
Orientation sexuelle : bisexuel
Alter ego : un guépard répondant au nom de « dagger »
Messages : 192
Date d'inscription : 18/01/2015

Re: a day in marsia Δ iiona fut rédigé Mer 28 Jan - 22:53

A DAY IN MARSIA
a whole new world
musique – Argh non elle est trop mignonne tu ne peux décidément pas la laisser filer entre tes doigts. TU VEUX.
LA.
PECHO.
Euh non je veux dire l'inviter dans ton palais, lui faire visiter les plus beaux lieux et l'oasis, voyons. Tu es un homme romantique, un homme... Un vrai ! Pas ce genre de goujat qui s'en va avec trois femmes sous chaque bras voyons, non non non. T'es un homme honnête.......................
gardons le silence, ok.

Tu hausses les épaules. Elle semble décidément mal à l'aise face à ta personne. Ce que tu peux comprendre, après tout, ça t'arrive aussi d'être mal à l'aise face à ton reflet dans le miroir, t'es tellement beau que ça en fait picoter tes yeux et – d'accord je m'arrête là (tu m'excuseras c'est sans doute un de mes rp les moins sérieux pour le coup). Je m'appelle Iiona Godspell. Ah. Tu ne peux t'en empêcher : tu sautes presque par-dessus la table qui vous sépare pour serrer ses mains si frêles dans les tiennes qui paraissent presque monstrueuses ce coup-ci. Tu as le regard qui brille et ce sourire qui creuse tes joues. Ce regard de mauvais charmeur, de charlatan. Ce genre de regard que l'on sait faux, ce genre de regard qu'on veut éviter et pourtant ce genre de regard tellement efficace malgré tout. Tu as toujours fait parti de ces types qui draguent jusqu'à en devenir extrêmement lourd mais tu as appris à tes dépends qu'il fallait se battre pour obtenir ce que tu veux. Quel dommage que tu n'aies jamais su appliqué cette règles dans ton rôle de Sultan plutôt qu'en tant qu'homme amoureux des femmes, de chair.

- Ah quel prénom MAGNIFIQUE ! J'ai toujours pensé que les femmes d'Alphégias avaient les plus beaux visages et les plus beaux noms de notre monde ! Avec cette peau si douce, si délicate. Je n'ose même pas la toucher de peur d'y laisser une marque ! Vous voyez ici, avec ce soleil..

Tu n'as pourtant guère le temps d'approfondir tes explications que la demoiselle Iiona – se présentant désormais comme la domestique de monsieur Rotherford – vient alors de tendre une perche. Une bonne grosse perche. Comme ta b...aignoire.
L'expression sur tes lèvres ne fait que s'agrandir, te donnant cet air carrément flippant que tu te coltines quand on te fait des propositions intéressantes. En toute honnêteté, tu n'as pas été aussi satisfait depuis des lustres. Il faut croire que dans la richesse et la débauche, l'on trouve tout de même le temps ennuyeux. Tu peux avoir tout ce que tu souhaites ; mais le cœur des femmes se gagne et c'est très certainement le seul terrain de jeu qui te fait chavirer et qui te pousses à t'améliorer.

Tu sens Dagger te regarder avec un léger mépris, ton fidèle alter ego devant supporter tous tes égards et te voir défiler dans Okleb avec toutes les tendres créatures que tu peux trouver sur ton passage. Iiona n'allait décidément pas faire exception à la règle. Tu jettes un œil furtif aux alentours ; Rutherford ne semble pas prêt à pointer le bout de son nez. Tant pis pour lui.

- ... Ohh. Mais bien sûr mademoiselle. Laissez-moi vous y guider.

En tant que gentleman, tu aurais dû lui tendre ton bras et y aller en pavanant. A l'inverse, tu as simplement saisi son poignet et tu l'as traîné avec précipitation jusqu'à cette gigantesque demeure.

- Avant toute chose, dis-tu en t'arrêtant en plein milieu de la rue, je risque de me faire taper sur les doigts si je ramène encore une étrangère au palais, donc... Tu fais cette expression que font les gosses lorsqu'ils ne peuvent pas obtenir ce qu'ils veulent. Tu regardes le petit marchand à vos côtés, lui abandonnant quelques pièces sur sa table avant de t'emparer d'une tenue typique d'Okleb. Ce genre de tenue un peu kitch, colorée, souvent portée par les danseuses. METTEZ CA.

Non ce n'était surtout pas pour avoir le plaisir de la voir dans ce genre de vêtement. C'EST PAS TON GENRE.

_________________
merci ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : 17 yo
Orientation sexuelle : Réfrigirateursexuel
Alter ego : Lapin aux dents acérées, "Raiden"
Messages : 18
Date d'inscription : 19/01/2015

Re: a day in marsia Δ iiona fut rédigé Jeu 29 Jan - 10:52

What the hell. Ses yeux restaient fixés sur les bouts de tissus que l'homme aux cheveux violacés portait dans ses bras et lui tendait comme des putains de cadeaux de noël. Est-ce que ça avait seulement le mérite de porter la qualification de "vêtements"? ça ne couvrait pour ainsi dire rien du tout, c'était extravagant comme pas possible, et une véritable source de cauchemars pour le pauvre domestique qui regardait la tenue avec de grands yeux larmoyants. Celui-là devait sûrement s'imaginer que c'était des larmes de joies... malheureusement ce n'en était pas. Rapidement, il se passa dans la tête d'Iiona une liste de scénarios possibles où il assassinerais le Roi et devrait gérer la situation d'une manière ou d'une autre en devenant un paria... bizarrement, pendant quelques secondes, ce scénario lui plaisait bien puisqu'il n'impliquait plus aucune souffrance sur son ego. Malgré tout il ne pouvait pas faire ça : il avait été élevé pour servir ceux qui ont un rang social plus élevé que le sien, et les "règles" l'en empêchaient. Du coup il n'avait pas d'autres choix que maudire son maître à cause de qui toutes ces horreurs doivent lui arriver; ravaler sa fierté et attraper les bouts de tissus hors des mains du magnifique et clément Roi de mon cul. Il les attrapa par le bout et regarda de plus près de quoi ça avait l'air ... l'envie d'éclater en larmes le tentait beaucoup alors qu'il s'éloigna quelques instants de sa majesté pour aller se changer dans une ruelle. Ce fut le déshabillage le plus regrettable de sa vie; mais il n'avait pas vraiment le choix, il devait supporter.

Lorsqu'il revint vers Saad; c'était en portant une tenue de danseuse des milles-et-une nuit; nombril dévoilé, bras nus... il avait l'impression de s'être fait souiller, et son visage était rouge comme une tomate qu'on aurait mis dans un four à la plus haute température. Il avait l'impression qu'on avait complètement prostitué son amour-propre ; piétiné ses sentiments et pissé sur sa crédibilité. Le peu d'estime qu'il lui restait, il le perdrait sûrement en tortillant du cul et en donnant à manger du raisin à ce type infâme. Parfois il aimerais ne pas être né dans une famille de servants super fidèles à leurs codes. Complètement détruit mentalement; c'est avec une démarche de zombie que l'androgyne s'approcha du Roi et lui tendit sa main : le plus tôt ils rentreraient dans le palais, le plus il y aura de monde pour surveiller, et le moins il y aura de chances pour qu'il lui demande encore des choses aussi débiles que celles-là.... en tout cas c'est ce qu'il espérait du plus profond de son coeur. Et puis... il ne pouvait pas se sortir de la tête à quel point la sensation d'être dans une tenue aussi dévoilée pouvait le mettre mal à l'aise; il en bafouillait.

- P-pardon p-pour l'a-a-attente mon r-roi....

Étais-ce réellement la gêne ou la subite envie de décapiter ce type qui le faisait parler comme une pucelle à son premier rendez-vous? Allez savoir; il y avait un tel concentré d'émotions à l'intérieur du pauvre Iiona qu'il était difficile de faire le tri entre la pure envie de vengeance et une gêne infernale. Mais par son rôle de servant, il devait faire abstraction de sa haine et s'abandonner aux pires situations. Sa petite main fut emprisonnée dans la grande main du Tyran Roi qui commença à l'attirer en direction du palais. Palais qui par ailleurs... pouvait être vu d'ici. C'était manifestement une très, très, très grande maison. Rien à voir avec le manoir de Mr.Rutherford qu'il considérait déjà grand... mais là c'était au moins trente à quarante fois sa taille. Quelles genre d'horreurs allaient l'attendre à l'intérieur de cet endroit? La suite au prochain épisode...

_________________
cadeaux ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : trente-sept ans
Orientation sexuelle : bisexuel
Alter ego : un guépard répondant au nom de « dagger »
Messages : 192
Date d'inscription : 18/01/2015

Re: a day in marsia Δ iiona fut rédigé Lun 2 Fév - 18:22

A DAY IN MARSIA
a whole new world
musique – Ton plan se déroulait à merveille.
La plupart des gens sont effrayés à l'idée d'aller à l'encontre des ordres, sans doute par le poids du bourreau qui traîne derrière toi et qui n'attend que de couper des têtes sur la place publique. Tu as beau être un imbécile, tu n'es pas un tyran. Pas de cette manière. Tu es quelqu'un de plutôt pacifiste pour le peu que tu puisses te soucier de ton Royaume, après tout.

S'extirpant donc de la cabine de petite fortune, Iiona ne semble décidément pas ravie de porter ce genre de tenue : trop légère, trop provocante, mais elle est fait pour attiser le regard des hommes et tu ne dérobes pas à la règle. Iiona a un corps enfantin et tu oses même dire masculin : pas vraiment de courbes, juste une petite maigreur candide. Ma foi, tu aimes l'innocence des jeunes gens. C'est donc dans un haussement d'épaule que tu mets un stop à tes songes, retournant te concentrer sur les faits. Tu t'approches de la jeune demoiselle, un grand sourire béat.

- Tu. Es. PARFAITE.

Sans un mot de plus, tu entoures ses fragiles épaules de ton bras robuste, l'amenant jusqu'au palais. Dorures et marbre au rendez-vous, le palais semble autant briller à l'intérieur qu'à l'extérieur ; tu te souviens encore quand ce dernier était si terne que tu avais dû hurler sur les architectes et les décorateurs pour user de leurs méninges afin de faire quelque chose digne des Dahaka.

Te plantant au beau milieu de la grande pièce principale, ta voix résonne :

- Aaah on dirait une Princesse. Pourquoi ne viendrais-tu pas habiter ici, Iiona ? Tout est grand, tu aurais des amies - mes autres femmes par exemple - et tu serais chouchoutée comme si tu étais de la famille ! Franchement, des fois je me demande ce que mérite ce Rutherford. Dans tous les cas, sûrement pas quelqu'un comme toi.

Toi ? Rancunier ? Si peu.

_________________
merci ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : 17 yo
Orientation sexuelle : Réfrigirateursexuel
Alter ego : Lapin aux dents acérées, "Raiden"
Messages : 18
Date d'inscription : 19/01/2015

Re: a day in marsia Δ iiona fut rédigé Mar 3 Fév - 9:56


Il n'était peut-être pas si méchant que ça; même s'il aurait presque juré que ce type faisais exprès de se payer sa tête pour le rendre aussi ridicule que possible. Voilà qu'il lui proposait de vivre la grande vie en tant que l'une de ses femmes... une fille normale aurait sûrement sauté de joie et serait courue l'embrasser; mais ce n'était pas le cas d'Iiona qui se contentait de rester fixe comme un piquet au milieu de la pièce, un sourire mécanique aux lèvres et des larmes aux coins des yeux. Il tremblait comme une feuille, son cerveau venait littéralement de lui faire un brain-fart. Encore une fois il était coincé dans un dilemme mortel : comment est-ce qu'il est sensé refuser quelque chose à ce type? quel genre d'excuse allait-t-il bien pouvoir trouver pour se sortir de ce guêpier? il n'en avait pas la moindre idée, il avait besoin d'un peu de temps pour brainstormer; mais ce Saad n'avait pas l'air du genre patient et ça ne rendait les choses qu'un peu plus stressantes. Il devait réfléchir vite, parler vite, avant qu'il ne s'impatiente.

- T-Toutes mes excuses mais mon assignation à la maison Rutherford m'oblige à rester disponible pour mon maître en toutes situati---....

ça n'avait pas l'air de lui plaire, il pouvait carrément voir ça sur son visage. Rien que voir cette expression de contrariété glaçait le sang de l'androgyne qui se stoppa en plein milieu de sa phrase et tenta tant bien que mal de rectifier le tir en passant une main dans ses cheveux et en souriant de la manière la plus innocente possible pour cacher son intense stress.

- M-Mais cela me fait très plaisir qu'un homme de votre rang s'intéresse à moi. Pardonnez-moi, mais mon travail me tient très à coeur hahaha....

Le complimenter n'avait pas l'air de marcher non-plus. Il était complètement à court d'idées. Au contraire, l'expression de Saad se faisait de plus en plus noire. C'était flippant, est-ce qu'il allait donner l'ordre de l'exécuter? Iiona était complètement figé sur place, la bouche entrouverte et les yeux ronds comme des ballons. Il devait faire quelque chose, et vite. Quelque chose qui lui remonte un peu le moral, juste le temps de lui faire oublier ce qu'il avait dit, ou aucun doute là-dessus il allait perdre sa tête. Les lèvres de son interlocuteur s'apprêtaient à bouger... tout se passait maintenant au ralentis; le cerveau du jeune homme tentait de créer des centaines d'idées à la seconde mais toutes celles-ci étaient aussi raisonnables et intéressantes qu'une pomme de pain tombant d'un sapin. Les prochains mots seront cruciaux, il fallait faire quelque chose!

....Jusqu'au moment où il craqua complètement. Son cerveau n'étant pas capable de penser à une solution, c'est son corps qui agit à sa place. Il marcha dans la direction de Saad; ses pieds nus émettant une sorte de claquement sur le carrelage alors qu'il accélérait le pas pour finalement enrouler ses bras autour du roi d'Oklëb, posant sa tête contre son torse en fermant les yeux doucement, le sourire aux lèvres. Du moins c'est l'expression qu'il donnait extérieurement. à l'intérieur, il était carrément blasé; il ne comprenait pas non-plus comment il en était arrivé là, mais cela avait certainement du lui sauver quelques secondes, juste assez pour essayer de remonter le moral du Roi.

- Oui, ça me fait vraaaaaaaaaaaiment de la peine.

...Ouais, vraaaaaaaaiment.

_________________
cadeaux ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Re: a day in marsia Δ iiona fut rédigé

Revenir en haut Aller en bas
 

a day in marsia Δ iiona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» say hello ; Iiona Godspell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D R I F T :: OKLEB :: Marsia-