AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Meir ▬ Aucune lumière n'est éternelle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Âge : 18 ans.
Orientation sexuelle : Inexpérimentée ?
Alter ego : Décédé.
Messages : 43
Date d'inscription : 27/01/2015

Meir ▬ Aucune lumière n'est éternelle. fut rédigé Mar 27 Jan - 18:49






nom : un esclave n'a pas besoin d'avoir un nom. Et porter celui de son maître serait tout à fait inconvenant.
prénom(s) : Meir. Comme on appose une marque sur un nouvel objet, son nouveau maître a voulu lui donner un autre nom. Et il n'est pas allé chercher bien loin. Meir. Celui qui apporte la lumière.
surnom(s) : Lumière. Dans toutes les langues, c'est ce qui saute aux yeux. Et on ne s'embête pas véritablement à lui donner un autre nom. Petit, marche aussi. Ou jeune fille, parfois.
âge : 18 ans. Mais il en semble bien loin... frêle, si frêle.
situation : au sens strict du terme, certainement célibataire. Mais dans sa situation, c'est un concept inexistant.
niveau de richesse : Entièrement dépendant de son maître. Donc nul. Ou extrêmement pauvre.
occupation : Esclave pour privilégiés. Gouvernante, précepteur du haut de sa petite taille. Il s'occupe des enfants et leur apprend ce qu'il faut savoir, que ce soit sur les petites choses de la vie ou le solorisme. Du moins, avant. Maintenant... il ne sait pas. Simple objet de collection ?
lieu de naissance : Teriel. Enfin on suppose que c'est Teriel. Il errait juste dans les rues avant de se faire ramasser par son premier maître.
lieu de résidence  : Marsia, demeure de son nouveau maître et capitale d'Okleb. Terre étrangère, qu'il a pourtant adoptée au fond de son cœur. Mais c'est... difficile. Tout est si différent.

pouvoir : Lumière. Meir est la lumière. Littéralement. Meir brille. Meir irradie. Meir aveugle. Et parfois, devient transparent. Et un incident récent montre bien qu'il ne pourrait plus devenir que particules, que lumière elle-même. Pendant un très court instant, il a pensé que ses cheveux s'étaient définitivement évaporés dans une explosion brillante. Certains disent que ses lueurs sont apaisantes, mais ce n'est que de la lumière. Ni bonne ni mauvaise. Juste de la lumière. Ou cela aurait dû. Car plus Meir brille, plus Meir s'assombrit. Comme une bougie, qui brûle si fort, pour ne plus être que cire ensuite. Plus Meir fait appel à son pouvoir, et plus intense est ce dernier, plus le contrecoup est terrible. Peu à peu, Meir perd littéralement sa lumière. Ses yeux se voilent. Il doute. Il s'absente. Et de sombres pensées s'enroulent autour de son âme. Peu à peu, le petit ange perd ses ailes. Plumes par plumes.
alter ego

Il n'a jamais eu l'occasion d'avoir un nom. Mais c'était un magnifique tigre, d'un joli cuivre. Qui, pour ne pas lui faire peur, aura pris la plus petite forme qui soit. Il n'aurait pas dû.




FEAT. Alois Trancy (Kuroshitsuji)
Aucune lumière n'est éternelle.
C'est un joli petit oiseau. Avec une voix douce et mélodieuse. Une perle du désert. Avec une peau qui restera à jamais pâle, parce qu'il n'est que lumière, que son pouvoir absorbe chaque petite lueur. Comme ses cheveux si clairs, qui scintillent doucement au soleil. Et ses yeux bleus qui brillent comme deux gouttes d'eau, comme des joyaux. Beaux, mais vides. Parfaitement docile. Parfait petit oiseau en cage. Il est le parfait esclave.

Du moins, c'est comme ça que le présente son maître, tandis qu'un homme à la peau sombre le couve du regard. Celui qui se nommera bientôt Meir, de la bouche de ce même étranger, ne le regarde pas, lui. Il ne pense pas à grand-chose. Il n'a pas à en penser grand-chose, en réalité. Mais tandis que la main de son maître glisse entre ses mèches blondes, il ne peut que se souvenir du bruit. Du son, horrible, des os qui craquent sous une semelle. Du cri d'agonie. Et de la douleur. Des larmes. Du vide. De la perte cet être qu'il aurait voulu chérir, et qu'il n'aura jamais pu réellement toucher. Son alter-ego. La moitié de son âme. Le compagnon unique d'une vie. Poussières. Son existence avait à peine brillé, qu'elle s'était envolée. Sous la curiosité morbide et la semelle d'un homme. Le même homme qui passe et repasse sa main dans ses cheveux. Son maître. Son protecteur. Sa lumière, depuis qu'il a posé sa main sur lui un matin, dans une ruelle un peu moins propre que les autres.

Il l'aimait. Comme il aimait ses enfants et sa vie. Sa chance. Il ne cherchait pas plus loin. Il avait un toit, savait lire et écrire, et plein d'autres choses, il n'avait pas besoin de plus. Il aimait son travail. Il le faisait avec tout son coeur. Comme chaque geste, comme chaque sourire. Douceur et pureté. Il n'a jamais été que ça. Lumineux. Sans aucun doute. Il brillait, ce joli petit oiseau. Si fort. Et c'est si facile de s'en rendre compte, maintenant...

Maintenant qu'il n'est plus. Que ses yeux sont si vides. Docile, oh oui. Toujours. Mais comme un pantin cassé. Replié sur lui-même, comme absent depuis ce jour. Plus bon réellement à rien. Et ennuyeux, si ennuyeux. Il n'avait rien fait de particulier, après tout. Il perdait son compagnon d'âme et voilà ce qu'il devenait ? C'était très décevant. Il ne pouvait même plus enseigner aux enfants. Ennuyeux. Il était temps de s'en débarrasser.

Nouvelle main dans les cheveux. Tout aussi impeccable, mais plus bronzée. Et quelques paroles plus tard, un nouveau nom. Un nouveau maître. Une nouvelle vie. Et aucune étincelle. Juste des siestes au soleil, dans le grand jardin aux fleurs colorées. Pour qu'il prenne "un peu de couleurs" d'après une femme des cuisines. Mais juste du vide, encore. Toujours. Puis un miracle. Le chant des oiseaux, le parfum des plantes exotiques, la caresse du soleil. Meir bat des cils, se réveille. Contre toute attente, se retrouve réconforté par ce nouveau royaume. Ou du moins ses jardins. Il l'aime. Il l'aime et se réveille. Il redevient enfin vivant. Et essaye d'être, de nouveau. Son nouveau maître est tout, et il cherche à lui faire plaisir. Mais il n'a pas d'enfants. Comme son étrange tranquillité le laissait percevoir, il lui parle à peine. C'est... comme s'il ne souhaitait rien de lui. Juste qu'il rentre à la maison, ne s'absente que pour une course, ne sorte que si on sait où il va. Et soit là, quand son maître requiert sa présence. Essentiellement quand il y a des invités. Parfois, rarement, simplement pour passer ses doigts dans ses cheveux et l'écouter chanter.

Comme un bel oiseau dans une cage dorée.
Un objet de plus dans l'immense collection.
Un être pâle au milieu du désert, sans moitié d'âme. Mais qui avance toujours.
Une curiosité.

C'est ce qu'il se dit, quand cette nouvelle noirceur essaye de ronger son cœur. Avant de murmurer "non" et de relever la tête. De chercher ce que veut son maître. Ce qu'il attend de lui. Car c'est ce qu'il a toujours fait. C'est ce qu'il est. Il ne... pense pas à ce genre de choses. Il suffit juste de continuer à avancer et de faire de son mieux. Apprendre les coutumes, comprendre les gens de son nouveau pays. Et faire plaisir à sa nouvelle lumière. Ainsi, tout ira pour le mieux.

Mais peu à peu, le petit oiseau au sourire si éclatant se fane.
Et l'obscurité le gagne.




Je vous remercie. Non seulement, je n'étais absolument pas à jour, et très en retard. Mais me voilà avec un nouveau petit et un feat avec lequel je suis normalement mal à l'aise mais qui... avait une poignée de fanart parfaits. Je suis donc fichtrement dans le caca et je je. Je vous déteste, voilà ! D8
(non en vrai non mais bouuuuuh)(et heu je suis Well et je vous remercie encore pour les réponses)(et loin de moi l'idée de faire un jeu de mots sur votre noble personne, je n'oserais point !)(et j'espère que tout conviendra, au besoin, surtout, n'hésitez pas).

PS :: Toutes mes excuses, j'ai oublié de le préciser mais... le côté nocif de son pouvoir est directement lié à la perte de son alter-ego. C'est juste trop subtil ou trouble pour que le principal concerné et son ancien maître aient percuté. Et heu du coup j'espère que ça peut convenir gnn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Âge : trente-sept ans
Orientation sexuelle : bisexuel
Alter ego : un guépard répondant au nom de « dagger »
Messages : 192
Date d'inscription : 18/01/2015

Re: Meir ▬ Aucune lumière n'est éternelle. fut rédigé Mar 27 Jan - 22:08




Tu écris magnifiquement bien, même Leif était en train de baver (désolé je te vends un peu). En tout cas cette histoire est tragique argh ! Mais t'en fais pas, à Okleb on est pas tous si méchants surtout moi Bon jeu !

Maintenant que tu es validé, tu peux :
- www recenser ton avatar
- www faire ta fiche de relation
- www faire ta fiche de rp
- www faire une demande de RP







_________________
merci ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Meir ▬ Aucune lumière n'est éternelle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Calmel, Mireille] La reine de Lumière - Tome 1: Elora
» TNT - Pully, aucune chaîne ?
» TNT signal (bon), mais aucune chaîne
» Les 10 meilleurs reflex numériques en basse lumière selon DxO
» Lumière continue ou flash

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D R I F T :: PERSONNAGES :: Les nouveaux héros :: Acceptés-